Bullet Journal - Cover post

S’organiser avec un bullet journal

Aujourd’hui je vous propose de discuter un peu du bullet journal. Personnellement c’est une méthode que j’utilise depuis un an et ça a complètement révolutionné ma façon de m’organiser. J’ai toujours préféré les supports papier pour écrire mes to-do lists mais en même temps le format des agendas conventionnels ne me convenait pas forcément et j’avais des feuilles de papier en vrac un peu partout. Et puis j’ai découvert le bullet journal (ou bujo pour les intimes) et ça a été le déclic !

Je vous propose donc de voir ensemble ce qu’est exactement un bullet journal, et quels sont les grands principes de la méthode. Nous verrons ensuite comment l’utiliser en pratique pour mieux s’organiser au quotidien et quels sont les avantages et inconvénients du bujo.

Le bullet journal, qu’est ce que c’est ?

Le bullet journal est un concept très simple qui a été inventé par Ryder Caroll, un designer new-yorkais, alors qu’il cherchait un moyen de mieux s’organiser pour être plus productif. Quand il a vu que sa méthode pouvait aider d’autres personnes, il a décidé de se consacrer entièrement à la promouvoir. On peut dire qu’il a bien réussi puisque des milliers de personnes utilisent désormais le bullet journal pour s’organiser.

Alors de quoi est-ce qu’on parle en fait ? Au final c’est un simple carnet qui va vous accompagner partout pour noter toutes les choses que vous avez à faire à court et long terme.

Contrairement à un agenda classique, vous partez ici d’une feuille blanche donc vous pouvez organiser votre bujo de la façon qui vous correspond le mieux. Vous n’êtes pas limité en terme de place sur un jour ou mois en particulier.

Pour vous donner un petit aperçu de la méthode, vous pouvez regarder cette vidéo (en anglais mais vous pouvez ajouter les sous-titres en français) qui explique le concept en quelques minutes :

Les grands principes du Bujo

Le bullet journal est composé de différentes parties que nous allons voir ensemble :

  • L’index
  • La page de clés (« keys)
  • Le calendex (« future log »)
  • Les vues mensuelles (« montly log)
  • Les vues journalières (« daily)
  • Les collections

L’index

Comme vous allez remplir votre bujo au fur et à mesure avec différentes informations, il faut pouvoir retrouver rapidement où sont les pages dont vous avez besoin à un instant donné. C’est à ça que sert l’index.

La page d’index fonctionne comme un sommaire dans lequel vous allez pouvoir noter quelle page correspond à quoi. C’est pour cela qu’il est plus simple de partir d’un carnet avec des pages déjà numérotées mais rien ne vous empêche de les numéroter vous-même lorsque vous débuter votre bujo.

On ne va bien sûr pas détailler le contenu de chaque page mais au moins les pages auxquelles vous aurez besoin de vous référer régulièrement pour éviter de devoir les chercher en feuilletant tout votre bujo.

La page de clés (ou keys)

Les clés du bullet journal, ce sont des signes spécifiques pour distinguer les différentes « entrées » que vous allez écrire et leur signification.

Les clés les plus communes sont :

  • Tâche
  • Événement
  • Notes

Et vous pouvez choisir différents signes pour distinguer leur état :

  • A faire
  • En cours
  • Terminé
  • Reporté
  • Annulé

Vous pouvez bien entendu créer autant de clés que vous le souhaitez en fonction de vos besoins mais il vaut mieux rester simple pour se rappeler facilement de ce qu’elles signifient.

Du coup la page de clés est tout simplement la page sur laquelle vous allez définir les clés que vous utiliserez comme sur l’exemple ci-dessous :

Le calendex (ou future log)

Le future log est une vue globale des prochains mois à venir sur laquelle vous allez pouvoir noter tous les évènements et deadlines à venir sur le long terme.

Vous pouvez l’organiser comme un calendrier avec les différents jours de chaque mois comme sur l’exemple ci-dessous ou bien laisser juste de l’espace libre pour chaque mois et noter au fur et à mesure les choses dont vous avez besoin de vous rappeler, tout dépend de ce qui vous semble le plus pratique pour vous.

De même, il n’y a pas de règle définie sur le nombre de mois à prévoir dans le calendex ni le besoin de commencer au début de l’année. Vous pouvez le préparer sur 3 mois, 6 mois, un an ou plus. Tout dépend de quel horizon de temps vous avez besoin. Sachant que si cela ne vous suffit pas, vous pourrez toujours créer la suite de votre future log dans les pages suivantes au cours de votre bujo.

Exemple de future log

Les vues mensuelles (ou monthly)

Après le calendex qui est prévu sur plusieurs mois, il va y avoir la vue mensuelle du mois à venir. Cela va vous permettre de visualiser en une ou deux pages l’ensemble des choses à venir pour le mois qui arrive avec plus de détail que le future log.

Vous êtes entièrement libre au niveau de la présentation de votre monthly et vous pouvez y regrouper différentes informations : les évènements du mois, les tâches à réaliser (sans deadline particulière), les objectifs que vous voulez vous fixer, un suivi de vos habitudes etc..

L’avantage du montly c’est que cela vous permet aussi de réfléchir en début de mois sur vos priorités pour les quelques semaines à venir et sur la façon dont vous allez pouvoir organiser votre temps en fonction des contraintes déjà prévues.

Une fois que ce travail est fait, vous pouvez vous reporter à votre montly régulièrement durant le mois pour être sûre de garder le cap et de ne rien oublier d’important.

Les vues journalière (ou daily)

Une fois qu’on a une vue d’ensemble sur les mois à venir et le mois en cours, la dernière étape consiste à s’organiser au quotidien et pour cela, il y a les vues journalières.

Cela consiste tout simplement à prendre la page suivante du carnet et à indiquer la date du jour puis à noter ce qui vous parait important.

En utilisant les clés définies en début de carnet, vous allez pouvoir y noter les tâches à réaliser, les évènements de la journée, prendre des notes durant la journée sur des éléments spécifiques. Une fois la journée terminée, un trait, la date du lendemain et on continue ainsi au fur et à mesure du journal.

C’est important de se prévoir quelques minutes en fin de journée ou au début de la suivante pour faire un petit état des lieux des choses en cours et se fixer les tâches pour la journée suivante en fonction de ce qui a déjà été fait ou non.

Si une tâche qui était notée n’a pas été réalisée, vous pouvez la migrer sur le daily du lendemain si vous pensez pouvoir l’effectuer ce jour la ou la planifier pour plus tard en utilisant le montly / future log voir l’annuler si elle n’a plus lieu d’être.

Les collections

En complément des visions temporelles, la méthode du bullet journal s’appuie également sur le concept de collections.

Une collection, c’est tout simplement une ou plusieurs pages qui va rassembler des informations sur un sujet ou projet spécifique.

C’est tout l’intérêt d’avoir un carnet vierge que l’on peut personnaliser à sa façon car chacun va avoir des collections différentes en fonction de ses besoins.

Vous pouvez par exemple créer des collections pour rassembler des informations utiles à garder sous la main comme des numéros de téléphone d’urgence, des informations médicales etc. ou bien pour lister toutes les tâches relatives à un projet en cours (par exemple un déménagement, un projet professionnel, des vacances à organiser, une liste de livres à lire…). On peut aussi utiliser une collection pour suivre sur une période donnée certaines habitudes, un poids ou tout autre mesure utile.

Par exemple dans mon bujo, j’utilise une page de suivi mensuel des habitudes que je veux mettre en place pour noter chaque jour si j’ai réussi à les réaliser. Je pourrais très bien intégrer ça chaque jour à mes dailies mais je trouve ça plus motivant d’avoir une vue mensuelle pour voir mes progrès sur le long terme.

Bonus : les vues hebdomadaires (ou weekly)

Les vues hebdomadaires ne font pas parties de la méthode initiale du bullet journal décrite par Ryder Caroll mais comme tout l’intérêt du bujo est de pouvoir l’adapter selon vos besoins, rien ne vous empêche de rajouter une vue hebdomadaire si nécessaire.

Les weekly fonctionnent comme les montly, vous pouvez utiliser une page ou une double page pour noter toutes les choses relatives à la semaine à suivre. Voici un exemple de weekly :

En fonction des tâches que vous avez à noter, les pages weekly peuvent compléter ou se substituer aux pages daily.

Personnellement je fait une page weekly chaque semaine car ça me permet de visualiser sur une page l’ensemble de ma semaine avec les tâches et évènements importants et de me fixer des objectifs pour la semaine à venir. J’écris ensuite mes daily chaque matin au fur et à mesure de la semaine avec toutes les choses à faire et notes pour la journée en cours.

Comment l’utiliser en pratique ?

Le matériel nécessaire

En pratique, vous n’avez besoin que d’un simple carnet et d’un stylo pour débuter. J’utilise personnellement un carnet A5 à points Leuchtturm1917 parce qu’il est suffisamment épais pour tenir longtemps (je vais bientôt finir le mien après un an d’utilisation) et en même temps assez petit pour pouvoir le prendre partout moi et en bonus, les pages sont déjà numérotées. Après n’importe quel carnet qui traine au fond de votre tiroir peut faire l’affaire, tant que vous pouvez l’emporter facilement avec vous.

Si vous regardez un peu sur internet, vous allez voir que certains ont transformé leur bullet journal en œuvre d’art. Si vous êtes une adepte du dessin, de l’aquarelle ou autre ça peut devenir un vrai moment de détente pour vous de préparer votre bujo mais honnêtement ce n’est pas le but de ce carnet. Personnellement c’est un outil d’organisation pour moi donc je préfère rester très sobre dans ma mise en page pour ne pas perdre de temps.

Les premières pages à créer

Une fois que vous avez choisi votre matériel, vous n’avez plus qu’à créer les premières pages pour débuter la méthode bullet journal en suivant le guide :

  • Tout d’abord vous allez garder une double page pour l’index que vous pourrez remplir au fur et à mesure.
  • Ensuite, vous pouvez préparer votre page de clés en définissant les symboles que vous utiliserez pour une tâche, un évènement, une note etc.. Vous pouvez commencer très simplement et puis rien ne vous empêche de compléter par la suite selon vos besoins.
  • Une fois ces deux étapes passées, on va rentrer dans le vif du sujet avec le future log. Choisissez sur combien de mois vous voulez le prévoir (pas la peine de préparer un an si vous n’avez jamais rien de prévu à plus de 3 mois par exemple) et vous allez noter pour les prochains mois tout les évènements prévus et choses dont vous avez besoin de vous rappeler (le rendez-vous chez le dentiste dans deux mois, les vacances, les jours fériés, la date de lancement du super projet sur lequel vous travaillez depuis 6 mois etc..) bref on décharge le cerveau de toutes ces choses à retenir et on obtient une vision globale !

Petite astuce pour le future log, ça ne sert à rien de mettre le mois en cours dedans puisque vous allez enchainer avec votre vue mensuelle donc ça fera doublon, vous pouvez commencer directement au mois suivant.

Par exemple si je commençais en août mon bujo, mon future log irait de septembre à août prochain et j’aurai ensuite la vue mensuelle du mois d’août à la suite.

  • Après le future log, vous pouvez préparer une (ou plusieurs) page(s) pour votre vue mensuelle. Vous n’avez qu’à noter les différents évènements déjà prévus sur le mois et les tâches que vous voulez réaliser. Vous pouvez aussi vous fixer des objectifs mensuels et les noter ici. Dès que vous avez un nouvel évènement prévu ou que vous pensez à une tâche à réaliser, vous pouvez mettre à jour votre vue mensuelle.
  • Une fois que la vue mensuelle est prête, il ne vous reste plus qu’à avancer au jour le jour avec les daily. Commencez tout simplement avec la date du jour et notez-y ce que vous avez prévu de faire, les tâches, les pensées qui vous viennent à l’esprit et que vous voulez conserver etc..
  • Si vous souhaitez rassembler des informations sur une page spécifique, vous pouvez créer une collection sur le sujet en question. Cette page sera juste la page libre suivante dans votre bujo et vous pourrez reporter son numéro dans l’index pour la retrouver facilement.

Par exemple, lorsque nous avons commencé nos recherches d’appartement sur Paris à notre retour de New-York, j’ai préparé une double page collection pour lister tous les documents que nous devions rassembler et les différentes tâches à faire ensuite pour organiser le déménagement.

En terme de présentation, que ce soit pour le future log, les montly, daily ou autre, si vous ne savez pas trop quoi faire, vous pouvez vous inspirer de ce qui se fait sur Pinterest ou Instagram. Il y a énormément de gens qui partagent leur bujo sur ces deux réseaux et ça peut vraiment donner de bonnes idées.

Utilisation au quotidien

Au quotidien, vous n’avez qu’à écrire la date du jour, lister ce que vous avez à faire dans votre daily et mettre à jour au fur et à mesure de la journée quand les tâches sont réalisées.

Personnellement je prépare mon bujo le matin avant de partir au travail en moins de 5min. Je regarde ce que je n’ai pas terminé la veille, les évènements prévus ce jour là, je relis ma liste de tâche du mois et de la semaine pour voir ce que je pourrais accomplir dans cette journée et je fais une liste des tâches à faire.

Comme je prépare une page weekly chaque semaine, je prends 10/15min le dimanche pour préparer cette page et voir un peu ce qui est prévu pour la semaine suivante. Vous pouvez tout à fait vous passer de cette étape et utiliser uniquement la vue mensuelle.

A la fin de chaque mois, il faut prendre un peu plus de temps (15/30min environ) pour préparer la vue mensuelle et reporter les éléments du future log à la page monthly. C’est le moment de se demander ce que vous voulez faire de ce mois, les tâches que vous voulez accomplir ou les deadlines à venir.

Bien sûr, il faut aussi prendre l’habitude de noter les évènements, rendez-vous et autres choses importantes au fur et à mesure, c’est pour cela qu’il faut un carnet que vous puissiez prendre partout avec vous.

Les avantages et inconvénients du bullet journal

Maintenant que vous savez tout sur la méthode du bullet journal, voyons un peu l’intérêt de ce mode d’organisation et les inconvénients.

Les points forts

La modularité

Le plus gros avantage du bullet journal d’après moi c’est la possibilité de l’organiser comme vous voulez. Étant donné qu’on part d’un carnet vierge, vous pouvez le personnaliser selon vos besoins et le faire évoluer au fil du temps.

Cette modularité permet aussi de tester différentes présentations pour voir ce qui marche le mieux pour vous et adapter en fonction.

La centralisation des informations

Votre bujo va rassembler l’ensemble des informations dont vous avez besoin pour vous organiser au même endroit.

Plus besoin de passer en revue différentes applications, post-it, notes pour retrouver toutes les infos vu que tout est dans le bujo.

Avec cette méthode, vous aurez constamment avec vous une vision globale et détaillée de tout ce que vous avez à accomplir dans les prochains jours, semaines et mois.

Et comme vous l’avez toujours avec vous, vous y avez accès tout le temps.

Un simple carnet et un stylo

Pas besoin d’application spécifique, d’ordinateur, de connexion internet ou d’objets sophistiqués, un simple carnet et un stylo suffisent pour s’organiser.

Dans un monde où on nous encourage à acheter toujours plus et à utiliser le dernier gadget à la mode, je trouve ça reposant de s’appuyer sur un support aussi simple.

Les points faibles

Un peu d’investissement temporel au début

Pour débuter avec la méthode du bullet journal, il va falloir passer un petit peu de temps pour préparer les premières pages.

C’est d’autant plus long au début qu’il faut réfléchir aux clés à utiliser, à la présentation des pages en fonction de ses besoins.

Une fois qu’on a trouvé une présentation qui nous convient en revanche, c’est beaucoup plus simple de la répéter les jours et mois suivants.

Les écrits restent

Pour les perfectionnistes, le bullet journal est à la fois une contrainte et une sorte de thérapie sur le lâcher-prise.

Il va vous arriver de faire des fautes, de noter des tâches qui n’ont finalement pas lieu d’être, de préparer des semaines de 8 jours (ça c’est peut être uniquement moi 🙂 )… Bref ça ne sera pas parfait et on ne peut pas revenir en arrière en appuyant sur la touche du clavier !

Mais en même temps, la vie n’est pas parfaite non plus et ça reste un carnet qui évolue, qui est une expérience en soit. Il faut savoir lâcher-prise sur la perfection et juste accepter que nous faisons tous des erreurs. Et puis tant pis pour ce mois-ci, ça sera mieux le mois prochain.

Difficilement partageable

Le bujo est un outil très personnel et il ne va clairement pas se synchroniser automatiquement sur un calendrier partagé.

Pour les personnes qui ont besoin de partager leur calendrier, c’est sûr que ce n’est pas l’outil le plus pratique.

Après j’ai un calendrier partagé au travail sur Outlook mais je reporte les évènements prévus sur mon bujo chaque matin et surtout j’y inscris mes tâches et notes qui ne concernent que moi.

Conclusion

Et voilà vous savez désormais tout sur cette méthode d’organisation et vous avez toutes les informations pour la mettre en pratique si vous le souhaitez.

Alors, prêtes à tenter l’aventure bujo ? Vous l’utilisez déjà ? N’hésitez pas à me dire en commentaire ce que vous en pensez ou si vous avez des questions 🙂

Si vous voulez approfondir encore plus le sujet, vous pouvez visiter le site de Ryder Caroll ou même acheter le livre qu’il a publié récemment et qui a été traduit en français. Il existe aussi différents groupes facebook pour échanger sur la méthode et trouver des idées de collection ou de mise en page qui peuvent vous convenir.

Pour faire passer le mot :

14 commentaires pour “S’organiser avec un bullet journal

  1. J’adore ! Merci pour cet article si détaillé, je cherche justement à me lancer dans la création d’un bullet journal 😀
    J’aime beaucoup les inspirations que tu as choisi, ça donne envie de s’y mettre.
    A très vite
    Eva

    1. Merci Eva pour ton commentaire ! Franchement c’est un super outil d’organisation, n’hésites pas à te lancer et puis adapte avec le temps en fonction de tes besoins 😉
      Si tu as des questions quand tu te lances, n’hésites pas à repasser par ici !

  2. Jai voulu plusieurs fois me créer un bijou, mais je ne me suis jamais lancée. Ton article explicatif ainsi que les exemples me poussent un peu plus à le faire. Des mon retour de vacances, je my lance ! Merci pour ton article !

    1. Merci Nadia pour ton commentaire. C’est vrai qu’on peut faire des choses vraiment magnifiques avec le Bujo ! Après il ne faut surtout pas que ça t’empêche de te lancer parce que tu ne penses pas être « à la hauteur » par rapport à ce qu’on voit sur Instagram ou Pinterest. L’essentiel c’est d’avoir un outil qui te correspond et que tu utilises régulièrement 😉

    1. Merci Lola ! Si tu cherches un moyen de t’organiser et que tu aimes écrire, c’est vraiment la méthode que je trouve la plus efficace vu que tu peux complètement adapter en fonction de tes besoins. N’hésites pas si tu as des questions pour te lancer 🙂

      1. Bonsoir Milena,
        Et merci pour ce très joli blog. Cet article est très intéressant. J’utilise un bujo depuis environ 2 ans… C’est VRAIMENT un outil que j’adore… Je ne fais pas de daily. En effet, je suis aide à domicile auprès de personnes âgées ou handicapées et j’ai mon planning sur un téléphone (qui me permet aussi de biper le début et la fin de chaque intervention). Ça ne présenterait aucun intérêt que je sorte mon bujo…
        Donc chaque weekend, je fais un planning hebdomadaire : un tableau de 7 colonnes égales sur une double-page. Sous la date de chaque jour, il y a une ligne réservée à ma fille de 4 ans et demi : je note qui s’en occupe et à quelle heure. Exemple : 8h garderie, moi.
        Ensuite j’écris sur une ligne l’horaire de l’intervention et en dessous le nom de la personne. Je l’écris en rouge (avec les stylos Friction qui s’effacent). Je rajoute en noir les choses à faire ou les rendez-vous.
        Et chaque soir (ou le lendemain matin); je note quelques mots dans mon bujo sur chaque intervention effectuée. Cela me permet de me souvenir (des bons moments ou de choses importantes), de prendre du recul et de mettre du sens à mon travail.
        Merci encore et bonne soirée !

        1. Bonsoir Sophie !
          Merci pour ton retour sur l’article, je suis contente qu’il te plaise 🙂

          Et ben, tu as l’air d’être au top de l’organisation avec ton bujo et ton agenda dis moi ! C’est super que tu ais trouvé une méthode et une mise en page qui fonctionne pour toi 🙂 Pas la peine de faire des daily si tu n’en ressent pas le besoin, encore plus si tu utilises un autre moyen de t’organiser sur ta journée. Je sais que certains puristes du Bujo disent que c’est le coeur de la méthode mais personnellement je pense que tout l’intérêt du bullet journal c’est de s’adapter en fonction de la personne donc si ça marche pour toi comme ça, c’est gagné !
          J’aime beaucoup aussi me faire des notes sur mes journées, le ressenti, les petits souvenirs, ça permet de garder des choses en tête et de pouvoir revenir dessus plus tard. Je garde quelques lignes dans mes daily pour ça et je complète en fin de journée avant de préparer mon organisation du lendemain. Ca permet aussi de se vider la tête pour passer une nuit plus sereine je trouve 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut