Le modèle MCD pour créer des habitudes - Cover Post

Comment créer des habitudes durables avec le modèle MCD ?

Si vous me connaissez un peu, vous savez que je suis fascinée par les habitudes 😊. La façon dont on peut changer toute sa vie en mettant en place certaines actions répétées qui deviennent ensuite automatique, le fonctionnement du cerveau par rapport à ça. Bref, c’est vraiment un domaine que je trouve absolument passionnant ! Ce n’est pas la première fois que je vous en parle mais il y a tellement de choses à dire en même temps 😁.

Aujourd’hui, je veux partager avec vous ce que j’ai appris par rapport à la création d’habitudes suite à une de mes dernières lectures : Tiny Habits de BJ Fogg

M. Fogg est un docteur de l’université de Stanford qui étudie les sciences du comportement depuis plus de 20 ans. Il a accompagné énormément d’entreprises sur ce sujet et d’ailleurs si Instagram est aussi facile à utiliser et aussi addictif, c’est grâce (ou à cause 😅) de lui. En gros, il connait plutôt bien le sujet.

Dans son livre, il présente un modèle qui justifie tous nos comportements (le fameux modèle MCD) et il détaille tout un processus pour créer des habitudes durables. Je suis en pleine expérimentation de sa méthode et je trouve ça vraiment efficace 🤗 donc j’ai envie de partager ça avec vous, d’autant plus que le livre n’existe pas encore en français :

1. Le modèle MCD, qu’est ce que c’est ?

Un comportement = 3 paramètres

La base de toute la théorie sur les habitudes développée par M. Fogg provient de son modèle de comportement. D’après lui, n’importe quel comportement, bon ou mauvais, dépend uniquement de 3 paramètres :

Grâce au modèle MCD, on peut créer facilement des habitudes durables en commençant par une minuscule habitude. Je vous détaille tout ça dans cet article !
  • La motivation est le désir de réaliser le comportement
  • La capacité est la possibilité de réaliser le comportement à ce moment-là
  • Le déclencheur est le signal qui entraîne le comportement en question

Quand ces 3 paramètres convergent, nous sommes poussés à l’action et nous réalisons le comportement.

Prenons n’importe quel comportement en exemple : Regarder les derniers commentaires reçus sur Instagram 📱

  • Motivation : Bien sûr que j’ai envie de voir qui m’a écrit un petit message 🙂
  • Capacité : A partir du moment où j’ai une connexion et mon téléphone à portée de main, ça ne pose pas de problème
  • Déclencheur : La petite notification qui m’indique qu’il y a quelque-chose à voir sur l’application m’encourage clairement à cliquer

Et c’est comme ça qu’on fini sur Instagram pendant des heures 😅 ! Parce qu’un comportement en entraînant un autre, une fois lancée sur l’application, il est très simple d’y rester et de continuer à voir des choses intéressantes (donc d’être toujours motivée pour prolonger l’action).

Grâce au modèle MCD, on peut créer facilement des habitudes durables en commençant par une minuscule habitude. Je vous détaille tout ça dans cet article !

Maintenant qu’on connait ces 3 paramètres qui expliquent tous les comportements et habitudes qu’on fait, voyons un peu comment ils sont liés ensembles :

La relation entre Motivation et Capacité

Notre motivation à agir est inversement proportionnelle à notre capacité à agir

En gros, plus nous sommes motivés pour agir et plus nous avons de chance de passer à l’action même si c’est difficile à faire.

De la même façon, plus il est facile d’agir et plus nous allons passer à l’action même si notre motivation est au ras des pâquerettes.

📈 Pour bien comprendre, voici un schéma qui permet de visualiser cette relation :

Grâce au modèle MCD, on peut créer facilement des habitudes durables en commençant par une minuscule habitude. Je vous détaille tout ça dans cet article !

La ligne d’action sur le schéma est la limite entre notre passage à l’action ou pas pour un comportement donné.

Si on reprend notre exemple d’Instagram, à partir du moment où le déclencheur s’active (la notification), voyons où est-ce que je me situe dans le modèle 🤔 :

Mon téléphone étant connecté à internet, je n’ai qu’à appuyer sur un bouton pour lancer l’application, donc en terme de capacité, c’est très facile. Et comme je suis aussi bien motivée pour regarder les commentaires que j’ai reçu, on se retrouve largement au dessus de la ligne d’action. Et hop, c’est comme ça que je me retrouve sur Instagram 😏 !

Bien sûr, si je n’avais aucun intérêt à aller voir l’application ou si je n’avais pas Internet donc pas la capacité de le faire, je serai en dessous de la ligne d’action et donc je ne pourrais pas agir.

Et si vous avez compris cet exemple, alors vous pouvez créer n’importe quelle habitude ou comportement en jouant sur ces 3 paramètres 🤩 !

2. On ne peut pas compter sur la motivation

La plupart du temps, quand on veut créer une nouvelle habitude, on cherche avant tout à compter sur sa motivation.

Après tout, on sait qu’il faudrait faire plus de sport, manger sainement, limiter notre temps sur les réseaux sociaux etc.. 🙄

Et il y a même des moments où on est motivé pour le faire (entre le 1er et le 15 janvier par exemple 😅) et où on se lance à fond. C’est comme ça qu’on se retrouve avec des résolutions du genre « je vais aller courir 3 fois par semaines à partir du 1er janvier » 🏃‍♀️.

Grâce au modèle MCD, on peut créer facilement des habitudes durables en commençant par une minuscule habitude. Je vous détaille tout ça dans cet article !

L’idée est franchement louable 😉, et effectivement, si notre motivation était toujours au plus haut, avec un minimum de capacité, vous seriez toujours au-dessus de la ligne d’action et vous n’auriez aucun problème à créer cette nouvelle habitude.

Le problème, c’est que notre motivation varie énormément selon les périodes. C’est un peu comme une vague dans la mer 🌊 , elle monte et elle descend selon les moments et donc vous allez parfois vous trouver au-dessus de la ligne d’action ou en dessus à capacité égale 😕.

Prenons un exemple concret : Aller courir

On est le 3 janvier, je suis encore super motivée, il fait un grand soleil dehors ☀️ et j’ai dormi 8h cette nuit. Toutes les planètes sont alignées et dans le modèle, je suis là :

Grâce au modèle MCD, on peut créer facilement des habitudes durables en commençant par une minuscule habitude. Je vous détaille tout ça dans cet article !

C’est génial 🤗, je passe à l’action et je vais faire mon petit jogging matinal ! 🏃‍♀️ (bon en vrai, ce n’est pas un exemple très réaliste, je n’ai jamais eu aucune motivation pour courir, avec ou sans soleil, même le 3 janvier, je trouve ça ennuyeux au possible 🤣)

Maintenant, regardons ce qu’il se passe 2 jours plus tard : ce jour-là, il fait moche, il pleut ☔️ et en plus j’ai mal dormi la nuit dernière donc autant dire que ma motivation n’est pas au plus haut :

Grâce au modèle MCD, on peut créer facilement des habitudes durables en commençant par une minuscule habitude. Je vous détaille tout ça dans cet article !

Et voilà, on est passé en dessous de la ligne d’action et je ne vais clairement pas agir dans ces cas là parce que je ne suis pas assez motivée pour faire une action qui me demande un effort physique aussi intense 😔.

C’est pour ça qu’il est très compliqué de mettre en place des habitudes en se basant uniquement sur sa motivation.

Même s’il faut quand même un niveau minimum pour passer à l’action, on ne peut pas compter sur le fait qu’elle sera toujours élevée 😕.

➡️ En revanche, on peut beaucoup plus facilement jouer sur notre capacité en rendant l’habitude plus facile à réaliser 😉 !

3. On peut jouer sur la capacité avec une habitude miniature

Puisqu’on ne peut pas vraiment compter sur notre motivation, il vaut beaucoup mieux faire varier notre capacité à agir pour développer une nouvelle habitude. Parce que, comme on l’a vu dans la première partie, plus le comportement est facile à réaliser et moins on a besoin de motivation pour passer à l’action 😁.

Donc comment faire pour faciliter un comportement ? 🤔

Déjà, il faut savoir que notre capacité à agir est déterminée par 5 facteurs différents :

  • Le temps ⏳ : Est-ce que j’ai assez de temps pour faire cette action ?
  • L’argent 💸 : Est-ce que j’ai assez d’argent pour faire cette action ?
  • La capacité physique 💪 : Est-ce que je suis physiquement capable de faire cette action ?
  • L’énergie mentale 🧠 : Est-ce que cette action demande beaucoup d’énergie mentale ou créative ?
  • La routine 📆 : Est-ce que cette action s’imbrique dans ma routine ou est-ce que ça me demande des ajustements ?

On peut jouer sur ces différents facteurs pour simplifier une habitude et donc son passage à l’action.

Pour créer une nouvelle habitude, on va commencer par mettre en place une habitude miniature, c’est à dire une action tellement facile à réaliser que vous n’avez pas besoin de motivation pour le faire 😉. Et pour cela, on va regarder comment simplifier l’habitude sur la base de ces 5 facteurs en se posant la question suivante « qu’est-ce qui rend cette action difficile à faire ? » 🤔

Exemple concret : Créer l’habitude de faire de l’exercice chaque jour

Grâce au modèle MCD, on peut créer facilement des habitudes durables en commençant par une minuscule habitude. Je vous détaille tout ça dans cet article !

Idéalement, on sait qu’il faudrait faire 30 minutes d’exercice par jour, c’est bon pour la santé, pour le moral, pour tout en fait. Sauf que dans la réalité, ce n’est pas toujours une habitude facile à prendre 🙄. Voyons un peu les difficultés suivant les 5 facteurs :

  • Le temps ⏳ : Pas toujours facile de se dégager 30 minutes d’affilées pour se bouger
  • L’argent 💸 : Si on fait des cours, si on va dans une salle de sport, les abonnements peuvent revenir très chers
  • La capacité physique 💪 : 30 minutes de sport, ça demande quand même pas mal d’énergie qu’on n’a pas toujours suivant le moment de la journée
  • L’énergie mentale 🧠 : Si on suit un cours ou une vidéo, l’énergie mentale n’est pas vraiment un problème
  • La routine 📆 : Pas toujours facile d’intégrer une nouvelle activité sportive dans son quotidien déjà bien chargé

Quand on voit les difficultés qu’il peut y avoir, pas étonnant qu’on est souvent du mal à se mettre en action et à tenir cette habitude là sur la durée 😒 !

Alors à la place, on va créer une minuscule habitude qui a le même objectif mais qui est BEAUCOUP plus simple à réaliser 🤩 : Faire 15 secondes de planche chaque matin.

Faire la planche 15 secondes - une super minuscule habitude à tester !

Et là, on n’a plus aucun obstacle devant nous 🤗. Parce que franchement, 15 secondes c’est vraiment très court, même si vous êtes crevée et débordée, vous pouvez le faire 😉 !

Bien sûr, rien ne vous empêche de faire plus que ça, de rajouter des exercices ensuite etc.. Mais pour réussir son habitude, il n’y a que ces 15 secondes qui comptent. Une fois que vous les avez faites, vous avez gagné, vous avez fait votre habitude de sport du jour, bravo 🎉 !

A vous de jouer :

Réfléchissez à ce que vous aimeriez ajouter dans votre vie en terme de comportement, que ce soit au niveau de votre santé, de l’exercice physique, de l’organisation, de l’alimentation, de vos finances etc.. 🤔

📝 Et maintenant faites une liste d’habitudes que vous pourriez créer par rapport au domaine qui vous semble le plus important pour vous à améliorer.

Pour chaque habitude listée, imaginez une minuscule habitude qui soit la plus simple possible et que vous soyez capable de réaliser dans tous les cas en prenant en compte les 5 facteurs.

A vous de choisir maintenant 3 minuscules habitudes parmi cette liste à mettre en place dès aujourd’hui 😊 !

Et voyons un peu maintenant le dernier facteur du modèle à utiliser : le déclencheur

4. Choisir le bon déclencheur

Attention à choisir le bon déclencheur

Vous vous souvenez, dans MCD, il y a le D pour déclencheur ? Et c’est peut-être l’élément le plus important du modèle parce que sans aucun signal pour vous encourager à passer à l’action, il ne se passe absolument rien 😔.

Donc pour créer une nouvelle habitude, il va falloir choisir le bon déclencheur, le bon signal pour vous rappeler qu’il faut passer à l’action.

Il existe 3 types de déclencheurs 🔔 :

  • Le déclencheur personnel
  • Le déclencheur de contexte
  • Le déclencheur d’action

Le déclencheur personnel

Ce déclencheur dépend de tout ce qui se passe à l’intérieur de vous, que ce soit au niveau physique ou mental.

Notre instinct de survie étant très fort, notre corps nous rappelle souvent ce dont il a besoin et c’est un déclencheur très efficace pour nous pousser à l’action (comme votre estomac qui gronde par exemple pour vous encourager à manger 🧖‍♀️).

Notre corps, un bon moyen de nous rappeler à l'ordre quand il a besoin

En revanche, si votre survie ne dépend pas de votre nouvelle habitude, ça veut dire qu’il faut compter sur votre mémoire 🧠 pour déclencher le comportement. Et ce n’est clairement pas une solution efficace parce que dès qu’on est pris dans une autre activité, on a tendance à oublier très facilement ce qu’on avait prévu de faire initialement 😕.

Combien de fois ça vous est arrivé de vous dire « je dois penser à faire ça à tel moment » et puis de zapper complètement le moment venu ? 🤨 Personnellement, ça m’arrive tout le temps ! 😅 C’est bien pour ça que j’ai mis en place tout un système d’organisation pour ne pas compter sur mon cerveau dans ces cas-là, je sais qu’il n’est pas très fiable.

Le déclencheur de contexte

Le déclencheur de contexte correspond à n’importe quel signal extérieur qui vous rappelle de faire une action. Ça peut être un post-it posé sur votre bureau, la notification d’une application, le téléphone qui sonne 📞, une personne qui vous parle, un email reçu 📩 etc..

Les déclencheurs externes peuvent être très efficaces si on arrive à en limiter le nombre

Ce type de déclencheur peut être très efficace pour vous encourager à passer à l’action mais il faut le choisir avec attention pour que ça fonctionne et surtout s’assurer qu’il se déclenche au bon moment.

Par exemple, vous pouvez facilement mettre un rappel sur votre téléphone pour vous souvenir de votre rendez-vous chez le médecin. Par contre, si vous notez l’information sur un post-it, vous n’êtes pas assuré d’être au bon endroit pour le lire quand il faudra vous rappeler de partir chez le médecin.

De façon générale, les déclencheurs de contexte fonctionnent bien pour les actions qui n’ont pas lieu tous les jours si vous vous assurez de voir le déclencheur au bon moment.

Par contre, pour une habitude répétée tous les jours, le problème des déclencheurs de contexte, c’est qu’on peut vite en recevoir beaucoup trop 🤯. Du coup, on se sent submergés et on n’y fait même plus attention avec le temps 😕.

Imaginez que vous avez toujours 25 post-its sur votre bureau pour vous rappelez ce que vous devez faire. Déjà, ça va vous stresser de voir toutes ces choses à faire 😫 et en plus, il y a de grande chance que vous passiez à côté de la moitié des tâches en question parce que votre cerveau s’habitue à les voir et n’y fait même plus attention.

Le déclencheur d’action

Nous voilà arrivé au déclencheur le plus intéressant : l’action 🤩 ! C’est tout simplement une action que vous faites déjà et qui va vous rappeler la nouvelle habitude que vous voulez mettre en place.

Ici, on va s’appuyer sur les habitudes et les routines qui sont déjà existantes dans votre vie pour y ajouter votre nouvelle habitude. Et c’est une technique qui fonctionne très bien puisque vous avez déjà une routine en place donc votre cerveau peut s’adapter très facilement 😉.

Pensez un peu à toutes ces actions que vous répétez chaque jour : vous réveiller, sortir du lit, boire un café, aller aux toilettes, vous doucher, vous brosser les dents, manger, partir au travail, rentrer du travail, vous mettre au lit etc.. Toutes ces actions peuvent devenir un ancrage pour votre nouvelle habitude ! 🤗

Grâce au modèle MCD, on peut créer facilement des habitudes durables en commençant par une minuscule habitude. Je vous détaille tout ça dans cet article !

Par exemple, si on reprend mon exemple de l’exercice de la planche pendant 15 secondes. Plutôt que de mettre un rappel sur mon téléphone chaque jour au même moment, je peux décider du meilleur ancrage à choisir pour faire cette nouvelle habitude :

Comme je suis plus en forme le matin avant d’attaquer ma journée, je choisis d’insérer cette habitude dans ma routine matinale. Et puisque chaque jour, je me prépare un café qui prend 30 secondes à couler, j’ai trouvé mon ancrage ☕️ : « Après avoir lancé le café, je fait 15 secondes de planche ».

Le cerveau adorant nos routines, il retient très vite l’association « lancer le café = juste après, faire la planche » et l’habitude devient rapidement automatique.

Et voilà comment créer facilement une minuscule habitude à intégrer à son quotidien 🎉 !

A vous de jouer :

Et maintenant, à vous de lister tous les déclencheurs que vous pourriez utiliser pour vos 3 minuscules habitudes que vous avez choisies tout à l’heure !

Si possible, essayez d’utiliser plutôt des déclencheurs d’action pour les habitudes que vous voulez répéter tous les jours, ça sera beaucoup plus simple à mettre en place.

5. L’importance de célébrer sa réussite

Grâce au modèle MCD, on peut créer facilement des habitudes durables en commençant par une minuscule habitude. Je vous détaille tout ça dans cet article !

Maintenant qu’on a vu tous les paramètres du modèle MCD pour créer une nouvelle habitude, il faut quand même que je vous parle d’un moyen incroyable d’accélérer la mise en place de nouvelle habitude :

🎉 La célébration 🎉

A chaque fois que vous êtes fiers de vous, que vous réussissez quelque-chose ou même que vous souriez, votre cerveau libère de la dopamine. Et la dopamine, c’est une véritable drogue pour votre cerveau, il adooore ça ! 🤩

Du coup, à chaque fois que vous faites une action et que vous êtes contents après coup, votre cerveau retient « ça c’est un comportement cool, ça me fait du bien, il faut que je recommence ».

Et c’est la toute la magie de ce modèle et de la création des minuscules habitudes ! 🤗

A chaque fois que vous allez terminer une de vos mini habitudes que vous avez choisi de mettre en place, il faut célébrer votre réussite. Je ne dis pas qu’il faut organiser une fiesta géante après avoir fait 2 squats hein 🤣, mais juste prendre le temps de se féliciter 🤗. Ça peut tout simplement être un grand sourire, un « bien joué » ou « bravo » que vous vous adressez, un petit mouvement de danse. Je vous laisse choisir une célébration qui vous correspond et qui vous plait mais vraiment ne passez pas cette étape 😉.

En vous félicitant à chaque fois que vous faite votre petite habitude, vous allez renforcer l’effet positif sur votre cerveau et il aura d’autant plus envie d’automatiser cette action et de la faire grandir avec le temps.

Même si c’est juste un petit geste, c’est déjà un pas en avant pour devenir la meilleure version de vous-même. Et ça c’est génial, ça mérite un grand bravo 🤩 !

(D’ailleurs, vous êtes arrivé à la fin de cet article qui est bien plus long que ce que j’avais prévu initialement, ça mérite aussi un bravo ! 😁)

Conclusion

Et voilà, vous avez désormais toutes les clés pour créer de nouvelles habitudes durables à partir du modèle de comportement MCD ! 🎉

Dans son livre, Mr Fogg nous donne encore plein de conseils pratiques et des exemples de ses étudiants par rapport à la mise en place d’habitudes, que ce soit pour nous-même ou pour un groupe de personne. C’est vraiment un de mes coups de cœurs de ce début d’année. Si vous comprenez l’anglais et que cet article vous a intéressé, je vous encourage vivement à le lire 😉.

J’espère vraiment qu’il sera vite traduit en français pour être disponible pour tous et en attendant, j’espère que cet article vous donnera déjà les principales étapes à mettre en place pour créer des habitudes durables 😊.

Et pour vous aider à suivre votre progression, vous pouvez utiliser le suivi d’habitudes disponible dans la boîte à outils de l’orga et que vous pouvez télécharger gratuitement pour le compléter 🤩 :

Inscrivez-vous gratuitement à la boîte à outils pour obtenir votre suivi d'habitudes à imprimer et à compléter

Pour y accéder, il vous suffit de vous inscrire ici et vous recevrez immédiatement par email votre accès à la boîte à outils. Vous y retrouverez tous les fichiers que j’ai créé pour vous aider à gagner du temps au quotidien 🤗

Maintenant, c’est à vous de jouer pour choisir vos minuscules habitudes à créer ! Alors par quoi est-ce que vous avez envie de commencer ? Quelle toute petite habitude pourrait s’insérer facilement dans votre vie ? Racontez-moi ça en commentaire ! Et si vous n’avez pas trop d’idées, dites-le moi aussi, on peut en discuter ensemble 😉

Grâce au modèle MCD, on peut créer facilement des habitudes durables en commençant par une minuscule habitude. Je vous détaille tout ça dans cet article !
N’hésitez pas à partager sur Pinterest si l’article vous a plu 🙂
Pour faire passer le mot :

22 commentaires pour “Comment créer des habitudes durables avec le modèle MCD ?

  1. Un article très intéressant pour arriver à ancrer de nouvelles habitudes dans nos vies. On dit qu’il faut 28 jours pour ancrer un habituer, je vais rester avec cette méthode, de ranger un peu plus régulièrement la maison 😅

    1. Merci beaucoup Vinciane ! Contente que l’article et la méthode t’ait plu 😊
      Par contre pour cette histoire de 28 jours, c’est très variable selon les habitudes et surtout selon la difficulté à la faire. Mais en prenant des mini-habitudes, tu verras que ça devrait aller tout seul 😉
      Bon courage pour ce rangement alors !

  2. Wow!! Hyper intéressant cette méthode! On ne réalise clairement pas tout ce qui est en jeu lorsque l’on veut mettre en place une nouvelle habitude, ça donne clairement une nouvelle perspective!!
    Grâce à toi, je vais réfléchir à mes ancrages pour me pousser à reprendre un peu les abdos, pendant 5 minutes, car même si c’est facile, j’ai du mal à réunir les conditions pour les faire.

    1. Merci beaucoup Héloïse ! Et oui c’est impressionnant tout ce qui se passe dans notre petit cerveau pour chacun de nos comportements, je trouve ça tellement passionnant comme sujet 🤩
      En tout cas, je suis super contente que cet article puisse t’aider pour reprendre le sport, effectivement c’est super important d’avoir des ancrages bien réfléchis et qui fonctionnent ! Et si tu vois que 5 minutes c’est déjà trop, n’hésites pas à commencer beaucoup plus petit si il faut, tu auras tout le temps d’augmenter ensuite la cadence une fois que c’est bien mis en place 😉

  3. Excellent ! Cet article m’a presque donné envie de me remettre au sport !!! Ceci dit, je trouve cette méthode très intéressante. Le fait d’associer un événement routinier à une autre action peut clairement aider à faciliter la mise en place de nouvelles habitudes souhaitées depuis longtemps mais jamais mise en pratique. Il ne me reste qu’à trouver le bon moment dans ma journée. Merci en tout cas pour cette explication très claire et précise.

    1. Haha « presque », on n’y est pas tout à fait alors 😅
      Mais je suis sûre qu’en partant d’une toute petite habitude et avec une pratique sportive qui te fait vraiment du bien, tu peux y arriver sans problème !
      Merci en tout cas pour ton commentaire Angélique 😊

  4. Hello ! Un article très intéressant avec une méthode concrète et j’ai adoré : « la minuscule habitude ». Je vais appliquer cela à mes séances de sport que je comptais bien reprendre avec le mois de mars. Il vaut mieux commencer doucement mais l’inscrire durablement dans une nouvelle routine…😻

    1. C’est exactement ça le principe ! Ca ne sert à rien de vouloir se lancer direct dans des pratiques trop intenses, l’important c’est d’ancrer au quotidien ta minuscule habitude et puis de la faire évoluer avec le temps 😉 Le problème, c’est que souvent quand on se lance, on est super motivé alors on veut faire les choses à fond, sauf que la motivation ne dure pas très longtemps et du coup comme c’était trop intense dès le début, au moindre écart, on se décourage et on laisse tomber. En utilisant cette méthode, on est toujours capable de faire sa mini-habitude, même les jours sans et ça permet de faire tenir le truc 🤗
      J’espère que ça t’aidera à reprendre le sport du coup 😊

    1. Merci beaucoup Lauriane pour ton commentaire 😊
      Les habitudes, c’est vraiment un sujet passionnant je trouve, et franchement ce livre détaille ça tellement bien, un vrai coup de cœur pour cette année et qui m’a déjà permis de mettre en place plein de petites habitudes, j’adore :

  5. Merci Miléna d’avoir pris le temps de décoder cette méthode de manière aussi détaillée! In fine je retrouve beaucoup l’approche des petits pas (1 petit paschaque jour de l’annee c’est juste énorme) et de l’importance de les célébrer. Et concernant la motivation je rejoins cet avis dans le sens que la motivation est nourrie quand on perçoit concrètement le bénéfice de l’habitude, de l’importance de pouvoir palper les bénéfices très rapidement pour ancrer sa mise en place, t là seulement on pourra compter sur la motivation et la détermination en période de flemme : car on sait ce qu’on rate 😉

    1. Merci beaucoup Farah pour ton commentaire, intéressant et pertinent comme toujours 😊
      Effectivement, ça rejoint beaucoup l’approche des petits pas qui est d’après moi une des seules approches qui permet de faire véritablement des changements durables (même s’il reste le cas des changements radicaux liés à un traumatisme mais ça ne se contrôle pas forcément). D’ailleurs, ça rejoint aussi beaucoup la théorie de James Clear dans son livre « Atomic Habits » que j’avais beaucoup apprécié également et tout le concept du Kaizen au Japon d’ailleurs.
      Et comme tu le dis très justement, la motivation n’est pas une bonne alliée au départ tant qu’on a pas de vision des bénéfices et surtout de ce qu’on rate. D’où l’importance de ne pas compter dessus en utilisant des minuscules habitudes qui ne demandent que très peu d’efforts.

  6. Waouh cet article est tellement complet ! Merci beaucoup pour cette belle découverte, je vais mettre ce bouquin sur ma liste de livres à acheter pour creuser la question. J’aurais adoré étudier les sciences du comportement. Je trouve cela tellement passionnant.
    Bises
    Fanny W

    1. Hello Fanny ! Merci beaucoup pour ton commentaire 😊
      Ca me fait super plaisir que mon article t’ai donné envie de lire le livre, franchement il est vraiment génial ! Je trouve ça passionnant aussi les sciences du comportement et c’est tellement incroyable d’arriver aujourd’hui à comprendre ce qui se passe dans notre cerveau quand on prend des décisions et qu’on agit. Si tu peux lire en anglais, fonce l’acheter et sinon j’espère qu’il sera traduit très vite en français pour que tout le monde puisse le découvrir parce que c’est vraiment mon coup de coeur de ce début d’année !

  7. Bravo, pour le travail qui tu as fait dans cet article, c’est clair agréable à lire et très bien expliqué ! Je ne connaissais pas cette méthode (qui a l’air très efficace). J’ai l’impression que ton article est encore mieux expliqué que le livre aha

    1. Merci beaucoup Ana pour ton commentaire 😊
      Contente que l’article t’ai plu ! Franchement, pour avoir testé (et continuer encore), j’ai vraiment trouvé cette méthode très efficace et surtout tenable plus facilement sur le long terme (ce que j’avais un peu de mal à faire sur plusieurs habitudes que j’ai tenté de mettre en place). Donc je recommande vraiment ! 🤗
      Après, je sais pas si j’explique mieux que le livre mais en tout cas c’est bien plus court 😆 (même si mon article est quand même bien long 😅)

  8. Très intéressant, et beaucoup plus convaincant que la méthode des 21 jours qui n’a absolument pas marché pour moi par exemple pour arrêter de me ronger les ongles… malgré plusieurs arrêts de + de 3 semaines ! Je vais essayer avec celle-la, même si la c’est plutôt une habitude a stopper ! Je ne sais pas encore quelle minuscule habitude je peux faire pour éviter une autre habitude ! 😀😱 A réfléchir…

    1. Hello Nat ! Contente que l’article t’ai plu 🙂
      Pour les ongles, c’est effectivement pas facile de se débarrasser de cette habitude là parce que c’est généralement lié aux émotions aussi. Dans un premier temps, tu peux déjà essayer de mieux comprendre ce qui t’amène à te ronger les ongles ou trouver une petite parade pour quand tu sens que tu vas le faire ou que tu le fais. Je pense à un truc du genre « quand je me rends compte que je me ronge les ongles, je m’arrête et je prends 5 longues inspirations », ça peut déjà être un premier pas pour te faire prendre conscience de ces moments là et pourquoi pas te demander en même temps pourquoi tu le fais : est-ce qu’il y a quelque chose qui te stresse en particulier, une émotion refoulée, de l’ennui, rien à faire avec tes mains etc.. en fonction, tu peux trouver une parade plus appropriée 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut