Aujourd’hui, j’ai envie de vous proposer un article un peu différent de d’habitude. Moins axé conseils pratiques sur la productivité mais plus personnel, un article backstage sur mon départ en tant que digital nomad à Bali ✈️.

Certaines d’entre vous le savent déjà si vous me suivez sur Instagram ou si vous êtes inscrites à ma newsletter, nous avons quitté la France avec mon chéri, il y a maintenant un mois pour démarrer notre aventure en tant que digital nomad en commençant par Bali pour les prochains mois.

J’ai reçu beaucoup de questions de votre part sur ce départ : Pourquoi est-ce qu’on est parti ? Comment est-ce qu’on a organisé ça ? etc.. donc j’ai décidé de vous en faire un article complet pour vous partager tout ça et en faire profiter un maximum de personnes 🤗.

Dans cet article, je vais essayer de vous donner quelques conseils bien sûr si vous avez ce projet de départ aussi en tête mais c’est surtout un partage d’expérience, de ma propre expérience, plus qu’un mode d’emploi à suivre à la lettre clairement.

Je suis repartie de toutes les questions que vous m’avez envoyées et histoire d’organiser un peu le tout, j’ai regroupé ça en 3 parties :

  1. La décision de partir : Depuis quand, comment on a décidé, pourquoi, pourquoi Bali.
  2. L’organisation du départ : Toute l’organisation du départ, comment on a géré ça, combien de temps ça nous a pris, toutes les informations pratiques là-dessus.
  3. Le début de notre expérience à Bali : Notre arrivée à Bali et notre expérience sur ces premières semaines.

Voilà un peu pour le programme ! Alors installez vous confortablement, avec un petit café, un thé ou votre boisson préférée parce que j’ai plein de choses à vous raconter 😁

La décision de partir

Retour dans le temps

On va repartir un peu en arrière dans le temps pour que je vous explique un peu ce qui nous a motivé à prendre cette décision de devenir digital nomad.

Déjà, il faut savoir que ce n’est pas non plus notre toute première expérience à l’étranger, j’ai vécu plusieurs mois à Hong Kong pendant mes études et il y a 4 ans, on est parti vivre à New York où on est resté un an et demi avant de revenir sur Paris. Bien sûr le contexte était différent vu que là, on n’est pas parti pour travailler comme salariés dans une entreprise mais on a quand même déjà une expérience de “on lache tout et on part à l’autre bout du monde avec nos valises” 😅.

Donc, ça faisait environ 3 ans qu’on était de retour en France et déjà un petit moment qu’on se dit qu’on en a marre de Paris et qu’on aimerait vivre ailleurs. Il faut dire que pour la sudiste que je suis, j’ai beau avoir passé des années à Paris, je ne me suis toujours pas habituée au climat et je pense que je ne me ferai jamais à cette grisaille 🙊.

Sans compter les deux ans de covid et de confinements à répétition dans notre appartement qui nous ont encore plus donné envie de voyager et de découvrir des nouvelles choses.

Initialement, on avait pensé plutôt partir s’installer dans le sud vers Montpellier. Mais finalement en y réfléchissant, on s’est dit que quitte à partir, autant en profiter pour aller beaucoup plus loin, quitte à revenir ensuite sur Montpellier dans quelques années.

Pour le moment, on n’a pas d’enfants donc on s’est dit que c’était le moment idéal pour tenter l’aventure et on verra bien ce que ça donne. Après tout, si ça ne nous plait pas, rien ne nous empêche de prendre un avion et de revenir en France 🤷‍♀️.

Des risques calculés

Au départ, on parlait de ce projet de façon un peu hypothétique sans trop savoir quand est-ce qu’on pourrait le faire vraiment. Et puis, ça a commencé à se concrétiser un peu plus en mars l’année dernière quand j’ai vraiment acté dans ma tête que je voulais lâcher mon travail salarié pour me lancer à fond dans l’entrepreneuriat avec L’orga de Milena.

Ca ne s’est fait que quelques mois plus tard en pratique mais dans ma tête c’était clair que j’aurai bientôt la liberté de choisir d’où est-ce que je voulais vivre et travailler 🤩. Et quitte à avoir le choix, aucun intérêt de rester à Paris où le climat est franchement pas top et le coût de la vie est particulièrement élevé 😅.

Du côté de mon chéri, ça a pris un peu plus de temps parce qu’il était également salarié mais il n’avait pas forcément le temps de développer une activité à côté de son travail même si ça fait longtemps qu’il a envie de se lancer dans l’entrepreneuriat. Du coup comparé à moi qui suis partie du salariat avec une activité qui tournait déjà un peu, ça a été un peu plus difficile de son côté. Mais en même temps, le fait de partir, c’était l’occasion pour lui de tenter l’entrepreneuriat tout en changeant complètement de mode et de cadre de vie. Même si ça voulait dire que pendant plusieurs mois au départ, il n’aurait pas forcément de revenus le temps que son business se lance.

Après, on est tous les deux ingénieurs de formation, assez rationnels donc on en a beaucoup discuté pour évaluer un peu toutes les options et les risques que ça comprenait ⚖️. On a aussi fait le point niveau financier en faisant des estimations de combien ça allait nous coûter pour pouvoir être tranquille et se dire “ok même si aucun de nous ne fait de l’argent, avec ce qu’on a de côté, on peut tenir quand même suffisamment longtemps”. Comme ça fait déjà plusieurs années qu’on travaille tous les deux, on a quand même un peu d’argent de côté et finalement on s’est dit qu’on le regretterai si on ne tentait pas l’expérience. Quitte à ce que ça ne fonctionne pas et qu’on doive revenir en France et retrouver un travail mais au moins on aura essayé !

Et finalement, le seul risque qu’on prenait vraiment, c’est de devoir puiser dans nos économies pendant plusieurs mois mais en même temps de vivre une aventure incroyable ! 🤩

Le choix de la destination

Pour ce qui est du choix de la destination (en tout cas de la première avec Bali puisqu’on ne sait pas trop où le vent nous portera ensuite même si on a quelques idées 😊), ça a été assez rapide de se décider. De mon côté j’adore la culture asiatique, j’ai déjà fait plusieurs pays dans la zone et j’avais vraiment adoré Bali quand j’étais venu il y a 5 ans. Mon chéri n’avait encore jamais mis les pieds sur ce continent mais de ce que je lui avais dit, il avait bien envie de découvrir.

Et clairement Bali, c’est une destination très connue des digitals nomads donc on savait qu’en terme d’infrastructure, de wifi et ce genre de choses, on n’aurait pas de problème donc pour démarrer, on s’est dit que c’était pas mal ! Sans compter que le coût de la vie en Asie du sud-est de façon générale est quand même bien moins élevé qu’en France donc forcément ça motive aussi, surtout vu qu’on ne savait pas trop ce qu’on arriverai à dégager comme revenus.

Il y a un mois, nous avons quitté la France pour démarrer notre aventure en tant que digital nomad en commençant par Bali. Pourquoi est-ce qu’on est parti ? Comment on s’est organisé ? Quelles sont les démarches indispensables ? Comment ça se passe sur place au niveau pro et perso ? Je te raconte tout !

Du coup, tout ça s’est décidé entre mars et juin de l’année dernière à peu près, avant que je passe à plein temps dans l’entrepreneuriat en juillet.

Après, on a aussi eu de la chance (même si ce n’est pas tant de la chance que beaucoup de boulot surtout 😅) dans le sens où quand je suis passée vraiment à fond sur mon business, j’ai fait le lancement de ma formation Notion de A à Z qui a très bien marché 🚀. Même si on était déjà décidé à partir, ça nous a quand même vraiment rassuré sur le fait qu’au moins un de nous deux avait un business qui générait des revenus.

Donc sur l’été 2021, on a commencé à se renseigner un peu sur les démarches. De mon côté j’ai pu échanger avec d’autres entrepreneures qui étaient là-bas, notamment Leyla de Fruit de ta Passion que j’avais d’ailleurs invité sur le podcast Entrepreneures Productives pour qu’elle nous partage sa propre expérience par rapport à son départ à Bali.

On l’a aussi annoncé petit à petit à notre famille. D’ailleurs c’était assez drôle puisque forcément à 31 ans quand on est en couple et qu’on commence à table à dire “bon on a quelquechose à vous annoncer”, ils ne s’attendaient pas forcément à ça 🤣. Mais au final, tout le monde l’a très bien pris et nous a dit qu’on avait bien raison de faire ça !

Et ensuite on a commencé à vraiment planifier et organiser le tout à partir de fin septembre, après le lancement de ma formation avec pour objectif de partir en mars 2022.

Voilà un peu pour cette première partie sur notre décision de partir. Et donc on va passer maintenant à la partie plus concrète, pratico-pratique sur l’organisation de ce départ.

L’organisation du départ comme digital nomad

En fait, on s’est réservé toute une journée, un samedi fin septembre pour organiser tout ça.

On a d’abord listé toutes les choses à faire avant le départ auxquelles on pensait. Bien sûr, tout ça a été fait dans une page sur Notion dans ma base de données projets que j’ai partagée avec mon chéri histoire de centraliser toutes les informations au même endroit 😁.

Il y a un mois, nous avons quitté la France pour démarrer notre aventure en tant que digital nomad en commençant par Bali. Pourquoi est-ce qu’on est parti ? Comment on s’est organisé ? Quelles sont les démarches indispensables ? Comment ça se passe sur place au niveau pro et perso ? Je te raconte tout !

Après, on a fonctionné en mode retroplanning pour mettre une date sur chaque tâche qu’on avait listée par rapport à notre objectif de partir en mars.

Par exemple, pour partir fin mars, on s’est dit qu’il fallait déménager fin février de notre appartement à Paris pour pouvoir passer un mois en famille avant le départ. Donc ça voulait dire qu’il fallait envoyer notre préavis de départ un mois avant donc fin janvier etc.. Et on a fonctionné comme ça, à reculons, sur l’ensemble des tâches en mettant des dates approximatives pour étaler toutes les choses à faire sur les 6 mois avant notre départ.

D’ailleurs si tu veux utiliser Notion pour organiser aussi tes projets et les tâches associées comme on l’a fait, tu peux te servir de mon template Notion offert « Journée Productive » 😉. Il te suffit de t’inscrire ci-dessous pour recevoir immédiatement par email le lien d’accès au template et aux 5 courtes vidéos explicatives qui te permettront de tirer le maximum du template pour te faire gagner du temps au quotidien 🎉

 

Les démarches à faire en amont

Sachant qu’au final sur fin 2021, on n’avait pas tant de choses que ça à préparer encore mais ça nous a permis de nous avancer un maximum sur les tâches qui n’avaient pas besoin d’être faites à une date précise. Par exemple, c’est sur cette période que j’ai fait un petit tour d’horizon des assurances santé à l’étranger pour voir celle qui était la plus intéressante. D’ailleurs si vous vous posez la question, on a pris l’assurance CCM qui nous couvre tous les frais médicaux sans franchise pour toute la durée du voyage, c’est le meilleur rapport qualité prix que j’ai trouvé.

Sur cette période, j’ai aussi fait refaire mon passeport vu qu’il arrivait à expiration en 2022. On a fait nos demandes de permis international et on a fait nos vaccins également. Sachant que pour l’indonésie, il n’y a pas de vaccin obligatoire qui ne sont pas déjà obligatoires en France si ce n’est la fièvre jaune si on vient d’une zone à risque donc en France on n’est pas concerné (là, je ne parle pas de covid vu que ça change tout le temps donc ça ne sert à rien que je vous donne une info la dessus qui ne sera plus valable dans 10 jours 😅). Il y a par contre quelques vaccins recommandés qu’on a fait, notamment les hépatites A et B et la typhoïde 💉.

Le tri de nos affaires

Et surtout le gros du travail sur cette journée d’organisation, ça a été de nous occuper de nos affaires.

Déjà, on s’est dit qu’on ne voulait pas stocker des choses inutilement et qu’on voulait partir avec le minimum. Bon après, on n’a pas le même minimum avec mon chéri clairement, lui c’est un petit sac à dos, moi c’est une valise de 20kg 🤣 mais dans tous les cas, ça demandait de faire un gros tri dans nos affaires.

Forcément on n’allait pas garder un loyer parisien inutile à payer et on ne voyait pas trop l’intérêt de déménager et stocker pendant plusieurs années des meubles et affaires dont on ne sait même pas si on en aura besoin après 🤷‍♀️.

📜 Du coup, on a fait une liste exhaustive de TOUT de ce qu’on avait, pièce par pièce dans notre appartement et on a tout noté dans une base de données sur Notion dans notre super page du projet. Pour le coup, ça nous a pris quelques heures quand même. Et encore, pour tout ce qui est livres, ustensiles de cuisine, vêtements, on n’a pas non plus mis tout le détail objet par objet parce que sinon on y serait encore je pense 😅.

Ensuite, pour chaque objet, meuble ou appareil, on a noté sur Notion qu’est-ce qu’on en faisait :

  • Est-ce qu’on l’emporte avec nous ?
  • Est-ce qu’on le stocke ?
  • Est-ce qu’on le donne ?
  • Est-ce qu’on le vend ?

Pout tout ce qu’on ne gardait pas, on a aussi noté à partir de quand on pouvait s’en débarrasser suivant 3 possibilités :

  • Dès que possible
  • Dans les 2 derniers mois
  • Les dernières semaines avant le déménagement

Par exemple, autant vivre 6 mois sans gaufrier, ça allait pas trop nous déranger donc on pouvait le vendre dès que possible, autant le frigo ou la machine à laver, c’était quand même bien pratique de les avoir jusqu’au bout ou presque 😁.

On a aussi planifié des moments pour faire du tri dans nos affaires sur la fin de l’année, notamment pour tous les papiers, livres et habits. Ca s’est d’ailleurs plutôt bien goupillé puisqu’il y avait une collecte de vêtements dans notre immeuble en décembre donc le week-end d’avant, on a fait le tri de tous nos placards pour donner tout ce qu’on voulait ni stocker ni emporter.

Pour toutes les affaires à vendre, j’ai aussi ajouté dans la base de données Notion des propriétés pour suivre si on avait pris les photos, mis l’annonce en ligne et vendu l’objet. Sachant qu’au final c’est surtout mon chéri qui s’est occupé de la vente des affaires et j’ai géré de mon côté la partie plus administrative pour les papiers, les visas, les changements d’adresse etc..

Il y a un mois, nous avons quitté la France pour démarrer notre aventure en tant que digital nomad en commençant par Bali. Pourquoi est-ce qu’on est parti ? Comment on s’est organisé ? Quelles sont les démarches indispensables ? Comment ça se passe sur place au niveau pro et perso ? Je te raconte tout !

J’ai fait aussi un énorme tri sur nos papiers. J’ai scanné absolument tout ce qu’on avait besoin de garder pour avoir une version numérique disponible en ligne sur un Drive et sauvegardé sur un disque dur externe également. Et j’ai jeté la majorité des papiers qu’on avait si ce n’est quelques originaux importants du genre diplômes, documents d’état civil etc.. Au final, je suis passé de 4 classeurs de papier à une petite pochette 🎉.

La gestion de l’administratif

Pour ce qui est de la partie adresse et courrier, vous avez été plusieurs à me demander comment est-ce qu’on gérait ça. Au niveau personnel, on est domicilié chez mes beaux-parents donc le courrier arrive là-bas. Et au niveau professionnel, je passe par une société de domiciliation sur Paris, la société Tricolores. Mon courrier professionnel arrive là-bas, ils le scannent et me le mettent à disposition sur mon espace personnel. Ca me coute 16 euros par mois et comme ça, je suis tranquille. Et comme en plus mon entreprise était déjà enregistrée sur Paris, c’était plus simple aussi pour moi de rester sur le registre du commerce de Paris.

Niveau visa, on est passé par une agence, Bali Autrement pour obtenir un visa business qui permet de rester en Indonésie pendant 60 jours avec la possibilité de le renouveler pour 30 jours 4 fois d’affilées maximum donc au total ça nous permet de rester 6 mois. Quand on s’est occupé de ça en début d’année, il n’y avait pas d’autre option pour l’Indonésie vu que les visas touristiques n’étaient toujours pas réinstaurés. La procédure en soit est assez simple à partir du moment où on passe par un agent, on envoie les documents demandés par email, on paye et on reçoit le visa par email également. Ca nous a coûté 220€ par personne, sachant qu’ensuite chaque renouvellement coûte environ 50€.

Après, au moment où j’écris ces lignes, on vient d’apprendre qu’une nouvelle règle est sortie au niveau de l’immigration il y a quelques jours qui n’autorise plus les renouvellements sur ce type de visa donc on attend encore des clarifications mais on ne pourra surement pas rester autant de temps que prévu par ici finalement ☹️.

D’ailleurs on a eu aussi pas mal de frayeurs sur les derniers mois avant notre départ de ce côté-là. Avec le covid, les conditions d’entrées changeaient très régulièrement pour l’Indonésie et on a même eu une période en janvier où ils ont totalement interdit les arrivées depuis les pays touchés par le variant Omicron, dont la France. On avait déjà envoyé notre préavis et tout ça donc franchement on ne faisait pas les fier 😰.

Après on s’était dit qu’au pire, on partirai dans un autre pays qui voulait bien nous accepter mais ça n’a pas été évident quand même à gérer émotionnellement toutes ces incertitudes, encore plus pour moi qui ai tendance à bien aimer que les choses soit carrés, planifiées et organisées 😅.

Pareil sur la quarantaine, quand on a pris nos billets d’avion début février, on devait passer obligatoirement par Jakarta parce que l’aéroport de Bali n’était pas encore ouvert aux vols internationaux et faire une quarantaine de 6 jours / 5 nuits qu’on a donc réservé et payé en partie. Et finalement, au fil des semaines, ils ont réouverts l’aéroport de Bali et ils ont diminués progressivement la quarantaine jusqu’à la supprimer complètement quelques jours avant notre départ. Dans ce sens là, ça nous arrangeait bien il faut dire ! 😁

Le déménagement

On a fini avec quelques cartons de souvenirs et d’affaires qu’on voulait garder et qu’on a emmenés avec une petite camionnette dans le sud de la France pour les stocker chez mes parents. On a réservé la camionnette avec City-Drop qui permet de louer des utilitaires pour faire un aller simple. Il a fallu gérer aussi tous les changements d’adresse pour chaque organisme, banque, impôts, sécurité sociale, mutuelle etc.. et s’occuper des résiliations internet, électricité, assurance habitation qu’on a fait vraiment sur le dernier mois voire juste après le déménagement.

On ne va pas se mentir, à la fin on était vraiment en mode camping chez nous à force de se débarrasser et de vendre nos meubles 😅. C’était un peu n’importe quoi, on n’avait plus de table à manger, un plaid et deux coussins par terre en guise de canapé, un carton comme table basse et des cartons et valises dans tous les sens 📦🧳. Après ça n’a duré que quelques jours cette situation heureusement !

Au final, si ce n’est la partie documents d’identités et vaccins qu’on a fait à l’avance pour être tranquille, quasiment tout a été géré dans les 3 mois avant notre déménagement. Et ensuite, on a passé tout le mois de mars à profiter de la famille avant de prendre l’avion le 29 mars ✈️.

Les affaires qu’on a emporté

Il y a un mois, nous avons quitté la France pour démarrer notre aventure en tant que digital nomad en commençant par Bali. Pourquoi est-ce qu’on est parti ? Comment on s’est organisé ? Quelles sont les démarches indispensables ? Comment ça se passe sur place au niveau pro et perso ? Je te raconte tout !

J’ai aussi eu plusieurs question par rapport aux affaires qu’on a emporté avec nous. On est parti chacun avec un sac à dos en bagage cabine et j’ai pris aussi une valise d’environ 20kg. Niveau matériel pour le boulot, on n’a finalement pas besoin de grand chose, on a tous les deux notre ordinateur portable, souris, casque et j’ai également pris mon micro Blue Yeti pour le podcast, ma webcam externe et ma ring-light qui me sert à la fois d’éclairage pour certaines vidéos et surtout de trépied pour mon téléphone quand je fais des Lives.

Après on a pris des habits d’été vu que clairement les températures par ici ne descendent pas vraiment en dessous de 25 degrés plus un pantalon, un pull et une petite veste au cas où on irait un peu plus dans les hauteurs pour visiter. J’ai aussi pris une multiprise, une batterie externe et un adapteur universel (pour le moment je n’en ai pas eu besoin) et une petite trousse à pharmacie avec des médicaments de base genre doliprane, ibuprofène, antiseptique, ce genre de chose. Et on a aussi en version papier des photocopies de nos documents importants style visa, passeport, permis, assurance santé pour les avoir au cas où on perde les originaux ou qu’on nous les demande pour certaines démarches.

Récapitulatif des démarches principales :

⏩ Donc pour récapituler rapidement les démarches principales auxquelles il faut penser :

  • Les papiers d’identités, le permis international qui peuvent prendre plusieurs semaines
  • Les vaccins obligatoires et recommandés en fonction de la zone dans laquelle vous allez, sachant que certains demandent des rappels donc il vaut mieux s’y prendre à l’avance également
  • Suivant le pays, il faut aussi se renseigner sur les visas possibles et voir ce qui convient le mieux à votre situation
  • Ensuite, il y a toute la partie tri et débarrassage des affaires qui est franchement un gros morceau si vous ne voulez pas tout stocker
  • Pour tout ce qui est papier et documents importants, je vous conseille vraiment de prendre le temps de tout scanner et d’avoir des sauvegardes externes et en ligne pour être tranquille
  • Comme tout déménagement classique, il faut également penser à changer d’adresse et à résilier les contrats existants. Vous pouvez aussi souscrire à une redirection de courrier de La Poste pour 6 mois, c’est ce que nous avons fait pour être tranquille au cas où on ait oublié un organisme ou qu’une personne nous envoie un courrier à notre ancienne adresse.
  • Renseignez vous aussi en amont sur les frais bancaires à l’étranger suivant la banque dans laquelle vous êtes. De notre côté, on est chez Fortuneo donc on n’a aucun frais ni sur les retraits ni sur les paiements, on a rien fait de plus si ce n’est les prévenir qu’on partait plusieurs mois pour qu’ils ne bloquent pas la carte mais si aujourd’hui vous êtes dans une banque plus traditionnelle les frais peuvent vite monter donc ça peut valoir le coup d’ouvrir un compte dans une banque en ligne ou une néo-banque. Je sais qu’aujourd’hui, il n’y a pas de frais chez Fortuneo, chez Boursorama et j’ai aussi beaucoup entendu parler de Revolut, Wise et N26 qui sont aussi très utilisés à l’étranger.
  • N’oubliez pas également de souscrire à une assurance santé et rapatriement. Les frais médicaux à l’étranger peuvent être très élevé et on ne sait jamais ce qui peut arriver donc même si ça coute un peu d’argent, au moins vous êtes tranquille s’il y a le moindre problème.
  • Et ensuite vous n’avez plus qu’à prendre l’avion et à profiter ! 🥳

On passe donc à la 3ème partie de cet article (qui commence déjà à être bien long 😅) pour parler un peu de notre arrivée et nos premières semaines sur place.

J’espère que vous êtes toujours avec moi ? 😁

Le début de notre expérience de digital nomad

Le voyage et l’arrivée à Bali

Nous voilà donc prêts à décoller le 29 mars 2022, départ de Paris pour 17 heures de vols à destination Jakarta avec une petite escale à Singapour ✈️.

L’une de vous m’a demandé dans quel état d’esprit j’étais lors du départ : Franchement à ce moment-là c’était vraiment l’excitation ! On a passé plusieurs mois à organiser tout ça et là, on était vraiment dans la concrétisation du projet, j’étais trop heureuse et pressée d’arriver sur place et de découvrir cette nouvelle vie 🤩.

Après il y a forcément une partie de moi aussi qui était un peu triste de quitter la France et de savoir que je n’allais pas voir mes proches pendant plusieurs mois et forcément un côté aussi d’appréhension à me dire “mais est-ce que ça sera aussi bien que ce qu’on s’est imaginé ?”.

On est arrivé à Jakarta, on a passé l’immigration, on a fait un test covid (dont nous n’avons pas encore compris l’utilité puisque nous n’avions pas besoin d’attendre les résultats pour sortir 🤷‍♀️) et on a enchainé avec un vol Jakarta – Bali pour arriver en fin de journée à notre hôtel.

On avait réservé les 2 premières semaines dans un hôtel sur Booking pour avoir un premier point de chute en se disant qu’on verrai ensuite sur place ce qu’on faisait sur le long terme. Initialement, on pensait louer ensuite une petite villa au mois. Sauf qu’avec le retour du tourisme sur Bali, les prix ont vraiment très fortement augmentés notamment sur la zone de Canggu où on est.

Finalement on a décidé de rester à l’hôtel où on est arrivé. C’est un petit hôtel d’une vingtaine de chambre, avec un grand jardin, deux belles piscines, des chambres confortables et plusieurs espaces communs fermés dans lesquels on peut se poser tranquillement pour travailler. Le personnel est adorable, on est très bien placé, on a tout à proximité avec plein de petits restos et la plage à 5 minutes à pieds donc c’est un point de chute idéal 😍. Et ensuite, on profite de certains week-end pour partir quelques jours un peu plus loin et visiter le reste de l’île.

Il y a un mois, nous avons quitté la France pour démarrer notre aventure en tant que digital nomad en commençant par Bali. Pourquoi est-ce qu’on est parti ? Comment on s’est organisé ? Quelles sont les démarches indispensables ? Comment ça se passe sur place au niveau pro et perso ? Je te raconte tout !

Ma grosse erreur d’organisation à l’arrivée

Au niveau organisation à l’arrivée, j’ai franchement pas géré et c’est un comble en tant que coach productivité, on ne va pas se mentir 🙊. Mais c’est important aussi de vous le partager pour vous montrer que quel que soit son niveau d’expertise là-dedans, ça nous arrive à tous de mal s’organiser 😅.

En fait, j’avais organisé ma semaine de départ quasiment comme si de rien n’était au niveau de ma to-do. J’étais même allée jusqu’à me prévoir des tâches en me disant “tu auras un peu de temps dans l’avion ou pendant l’escale pour avancer là-dessus”. La bonne blague ! 🤦‍♀️ Même si j’avais le temps, je n’avais absolument pas d’énergie pour travailler, c’était complètement illusoire de ma part de penser ça.

En arrivant, j’ai rapidement compris que je n’allais pas pouvoir enchainer comme si de rien n’était, j’avais besoin d’un temps d’adaptation pour me remettre du voyage, pour me faire à ce nouvel environnement, prendre mes marques etc..

Donc j’ai drastiquement allégé ma to-do, j’ai mis en pause ma création de contenu et j’ai décidé de me laisser quelques semaines pour y aller tranquillement sans me mettre la pression. Et je vous recommande vraiment de prévoir ce temps d’adaptation aussi si vous êtes dans ce genre de situation où vous changez complètement d’environnement. En le prévoyant à l’avance, vous vous éviterez pas mal de stress et vous pourrez retrouver votre rythme petit à petit 😉.

Un nouveau rythme à prendre

Maintenant, ça va faire plusieurs semaines qu’on est là et on a bien pris nos marques. J’ai mis en place ma nouvelle routine matinale où je prend du temps pour moi et je nage (ce qui est un vrai bonheur parce que la natation, c’est vraiment un des seuls sports que je prend plaisir à faire 🥰) et après j’attaque ma journée de travail pendant qu’en France vous dormez encore profondément. Vu qu’on a 6 heures de décalage horaire en plus, je peux vraiment me concentrer et avancer le matin. Ensuite l’après-midi à partir de 15h, la France se réveille et je peux prévoir des call, des Lives à ce moment là.

Par contre, comme la nuit tombe assez tôt par ici (le soleil se couche à 18h30 toute l’année) et qu’on mange du coup plutôt vers 19h, j’ai clairement réduit un peu mon rythme de travail. Autant à Paris, il n’était pas rare que je travaille jusqu’à 19h30 / 20h, autant ici je m’arrête souvent plutôt vers 18h pour profiter du coucher du soleil 🌅.

Il y a un mois, nous avons quitté la France pour démarrer notre aventure en tant que digital nomad en commençant par Bali. Pourquoi est-ce qu’on est parti ? Comment on s’est organisé ? Quelles sont les démarches indispensables ? Comment ça se passe sur place au niveau pro et perso ? Je te raconte tout !

Vous m’avez d’ailleurs demandé comment est-ce que je m’organise au niveau pro par rapport au décalage horaire. Alors c’est sur que ma plage de disponibilité pour des évènements lives ou des appels est beaucoup plus limitée vu qu’il n’y a que 3-4 heures par jour où je suis disponible sur des horaires compatibles avec la France. Mais comme je ne fais plus d’accompagnement individuel, ce n’est pas si dérangeant que ça pour mon business et ça m’oblige aussi à prioriser et à poser mes limites donc ce n’est pas plus mal je trouve 😊.

Sinon, c’est vraiment génial de vivre et de travailler dans un tel environnement 😍. On a de la verdure, on peut aller se baigner quand on veut, il fait tout le temps chaud, les gens sont adorables, toujours souriants et avenants. On a aussi beaucoup moins de choses à gérer au niveau tâches ménagères. Ici, ça revient moins cher de manger au restaurant ou de se faire livrer que de cuisiner soi-même donc on n’a rien à préparer de ce côté là. On apporte notre linge à une laverie une fois par semaine et on le récupère le lendemain, on n’a pas à s’occuper du ménage et on peut aller se balader le week-end pour visiter des endroits incroyables donc clairement de ce côté là c’est le rêve 🎉.

Le budget et le coût de la vie sur place

J’ai eu pas mal de questions aussi au niveau du budget. Alors bien sûr, ça dépend complètement de la destination et du mode de vie donc pas facile de donner une réponse généraliste. Mais du coup dans notre cas, on a calculé qu’on était à peu près à 2000 euros par mois de dépenses à deux. Sachant qu’on a 600 euros de logement et une grosse partie du budget pour la nourriture (parce que bien manger c’est la vie 😁). Après, il faut rajouter la location du scooter, l’assurance santé, la carte SIM indonésienne pour avoir la 4G quand le wifi coupe, les visites et extras le week-end etc..

Du coup, c’est sur que ça reste quand même moins cher que ce qu’on dépensait à Paris vu qu’on avait déjà 1600 euros de loyer mais ça n’est pas non plus si peu cher que ça. Parce que même si les restaurants coûtent beaucoup moins cher qu’en France, ça dépend aussi beaucoup des endroits et à la longue en y allant deux fois par jour, ça fait quand même un joli budget 💸.

Après il y en a pour tous les goûts, d’autant plus ici sur Canggu où il y a beaucoup de digital nomad, on peut trouver des petits warung, les restaurants locaux et y manger pour 3 euros comme des restaurants très chics où ça sera plus de 10 fois plus cher. Et je sais que dans le nord ou l’ouest de l’île où c’est bien moins touristique comme zone, les prix sont aussi beaucoup plus bas. En soit on pourrait vivre pour beaucoup moins mais à un moment donné, on est aussi là pour profiter 😊.

Dans tous les cas, si vous souhaitez partir à Bali ou ailleurs, prenez le temps de vous renseigner aussi en détail sur cet aspect financier en échangeant avec des personnes qui sont sur place, en regardant sur les blogs, les groupes Facebook pour vous faire une petit idée et partir plus sereinement aussi 😉.

Conclusion

Il y a un mois, nous avons quitté la France pour démarrer notre aventure en tant que digital nomad en commençant par Bali. Pourquoi est-ce qu’on est parti ? Comment on s’est organisé ? Quelles sont les démarches indispensables ? Comment ça se passe sur place au niveau pro et perso ? Je te raconte tout !

Et voilà pour tout ce que j’avais à vous raconter là-dessus ! J’espère que ce partage d’expérience vous aura plu en tout cas et vous aura donné quelques pistes si vous avez aussi envie de devenir digital nomad ou de partir vous installer dans un autre pays 🤗.

Et surtout, j’espère que ça vous aura montré aussi qu’il n’y a rien d’impossible là-dedans, surtout si vous avez un travail que vous pouvez faire de n’importe où. Finalement on aura passé beaucoup plus de temps à en discuter avant de prendre vraiment la décision de partir qu’à organiser réellement notre départ en soit 😅.

J’ai beaucoup de personnes qui m’ont dit que j’avais de la chance quand j’ai dit que je partais. Alors oui je me considère chanceuse et j’ai énormément de gratitude pour cette vie 🥰 mais après je ne suis pas arrivée ici par hasard non plus. Ce n’est pas tant de la chance qu’une décision, plein de petites actions prises au fur et à mesure et beaucoup de travail 💪. Et finalement je trouve ça plutôt rassurant parce que ça veut dire aussi que si vous avez envie de tenter cette aventure, vous n’avez pas à attendre que la chance vous tombe dessus, vous avez le pouvoir d’agir pour que ça arrive, comme on l’a fait !

Et d’ailleurs dites moi en commentaire, l’aventure digital nomad c’est quelquechose qui vous tente ? Que vous avez déjà testé ? 👇

Il y a un mois, nous avons quitté la France pour démarrer notre aventure en tant que digital nomad en commençant par Bali. Pourquoi est-ce qu’on est parti ? Comment on s’est organisé ? Quelles sont les démarches indispensables ? Comment ça se passe sur place au niveau pro et perso ? Je te raconte tout !

D’autres articles qui pourraient vous intéresser :

Commentaires

  1. Anne 21 mai 2022 at 15h11 - Reply

    Bravo Miléna, et merci pour ce partage! C’est marrant, parce qu’au moment même où vous partiez à Bali, une youtubeuse allemande que je suis est partie au Chili 😉 Franchement – et pour plusieurs raisons, je ne me vois pas digital nomad. Mais c’est malgré tout « rassurant » de voir que c’est possible et (relativement) facile. Bonne continuation et au plaisir de te lire!

Rejoignez la Team de l’orga !

Et recevez l’accès à la boîte à outils privée ainsi que mes conseils exclusifs chaque semaine dans votre boîte mail !