Les 4 principales causes qui nous poussent à procrastiner (et comment s'en sortir !)

Les 4 principales causes qui nous poussent à procrastiner (et comment s’en sortir)

Aujourd’hui on va parler de procrastination, cette tendance à repousser au lendemain les tâches qu’on voulait faire aujourd’hui, et surtout pourquoi on fait ça (alors qu’on sait très bien au fond que c’est pas une bonne idée.. 🙄). J’ai identifié 4 causes principales et je vous donne également pour chacune d’entre-elles quelques astuces pour s’en sortir 😉.

La procrastination, c’est un sujet sur lequel je me suis beaucoup renseigné. Il faut dire que ça m’a bloquée pendant plusieurs années. Même si j’arrivais toujours à fonctionner et que je me « vantais » d’être capable de travailler très efficacement dans l’urgence 😒, en réalité c’est juste que je n’arrivais pas à me mettre en action sans y être vraiment obligée.

Alors pour changer ça, j’ai lu plein de livres sur le sujet, j’ai testé beaucoup de méthodes différentes et finalement j’ai réussi à m’en sortir et à mettre derrière moi cette tendance qui m’empêchait vraiment d’être efficace et d’avancer dans la vie 🤗.

Alors pourquoi est-ce qu’on procrastine en fait ? 🤔 Regardons ça en détail et surtout qu’est-ce qu’on peut faire dans chacun de ces cas :

1. La peur 😱

Pourquoi on procrastine par peur ?

La peur, c’est vraiment la cause numéro 1 de la procrastination ! Et ça s’explique en plus très logiquement par la façon dont notre cerveau est construit 🧠.

Dans notre cerveau, on a une partie très primitive qui s’appelle le système limbique et dont le seul objectif est de survivre. Il ne réfléchit pas du tout sur le long terme, il ne se projette pas, tout ce qui compte pour votre système limbique c’est de rester confortable, de ne pas prendre de risque et d’avoir de quoi boire et manger jusqu’à demain 🍽.

A chaque fois que vous cherchez à faire quelque-chose qui sort de l’ordinaire, que vous vous mettez dans une situation à laquelle vous n’êtes pas habitué, votre système limbique est mal à l’aise 😨. Pour lui, c’est une menace, un risque qu’il faut limiter au maximum.

Du coup, il vous trouve toutes les excuses du monde pour vous encourager à repousser cette prise de risque et donc vous finissez par procrastiner 😕.

A l’époque où on vivait dans des cavernes et où on devait chasser pour manger, c’était super utile comme réaction, ça nous permettait vraiment de survivre. Sauf qu’aujourd’hui, on ne croise plus des lions tous les matins 🦁, notre survie n’est plus forcément en jeu mais par contre on a plein de peurs qui nous empêchent de passer à l’action :

  • La peur de l’échec
  • La peur du jugement
  • La peur du changement
  • La peur du manque
  • La peur du rejet

Par exemple, personnellement, j’ai procrastiné pendant des années sur le blogging 😔. Je trouvais ça génial de partager du contenu, d’échanger avec les autres en ligne et pourtant j’ai mis un temps fou à me lancer. Alors bien sûr, je me trouvais toujours des bonnes excuses du genre « ce n’est pas le bon moment », « après tout je n’y connais rien, il faut que je me renseigne encore un peu », « je n’ai pas le temps », « on verra ça quand j’aurai changé de job/pays/appart » etc.. 😅 mais en fait, c’était juste que j’avais peur de l’échec et peur du jugement aussi 😕. Heureusement que j’ai réussi à dépasser ça au final parce que sinon cet article qui peut vous aider n’aurai jamais existé.

Comment s’en sortir ?

Pour arriver à dépasser ces peurs, il y a tout un travail psychologique à faire sur soi-même, ce n’est pas forcément immédiat mais il existe aussi des actions qui peuvent vous aider là-dessus 😊 :

Imaginer le pire des scénarios

Quelle est la pire chose qui puisse arriver si vous passez à l’action ?

Se poser cette question, c’est une très bonne façon de faire face à ses peurs. Et surtout, vous verrez que la plupart du temps, la réponse n’est pas si terrible que ça en fait. Parce qu’au final, même si vous vous ratez complètement, il y a quand même peu de chance que ça soit mortel non ? 🤔 Et du coup, ça va rassurer votre système limbique de savoir que dans tous les cas, vous allez survivre 😉.

Travailler sur sa confiance en soi

Pour affronter ses peurs, c’est important de travailler aussi sur sa confiance en soi. Alors ce n’est pas quelque chose qui se fait du jour au lendemain, je sais très bien 😏. Mais en se félicitant à chaque fois qu’on termine une tâche, en réfléchissant à ce qu’on a pu accomplir par le passé, en se faisant accompagner, on peut vraiment développer sa confiance en soi et donc se sentir prête à affronter les difficultés 😉.

Avancer par petits pas

La méthode des petits pas, c’est vraiment une technique que j’adore 🤩 !

Quand on pense à un projet dans son ensemble, ça fait peur. Et c’est normal parce que c’est souvent énorme donc ça va demander beaucoup de travail 😫.

Mais si on se concentre uniquement sur la prochaine tâche, sur le prochain petit pas qu’on peut accomplir 👣, alors là c’est tout de suite beaucoup plus accessible.

✂️ Donc n’hésitez pas à découper en toutes petites tâches ce que vous avez à faire, vous verrez que ça sera beaucoup plus simple pour vous y mettre 🤗 !

2. Le manque de clarté 😵

Quel rapport entre la procrastination et le manque de clarté ?

Quand on manque de clarté, ça veut dire qu’on ne sait pas trop où on va, ce qu’on doit faire et ça c’est aussi une des causes qui nous pousse à procrastiner 😕.

Déjà, quand on n’est pas au clair sur ce qu’on doit faire, on a beaucoup plus de mal à se décider. Et c’est normal parce quand on doit faire un choix, ça veut dire qu’on doit renoncer à des possibilités et donc ça veut dire aussi qu’on prend le risque de se tromper 🙊.

Du coup, on peut se retrouver paralysé par ce choix et ne rien faire jusqu’à ce qu’on n’ait plus qu’une seule option disponible et donc on finit par faire le choix par défaut 🙄.

On procrastine aussi quand on n’a pas d’objectifs clairs devant nous. C’est beaucoup plus difficile de se lancer dans une tâche, d’autant plus si elle n’est pas très fun quand on ne sait pas vraiment pourquoi on doit la faire.

Et puis le manque de clarté, ça peut aussi nous décourager parce que la tâche qu’on doit faire nous paraît insurmontable et qu’on ne sait même pas par quel bout la prendre 🤷‍♀️.

Comment s’en sortir ?

Alors comment faire pour s’en sortir dans ces cas-là ? 🤔

Définir des objectifs précis

Je vous en ai déjà parlé dans plusieurs articles mais je vais en remettre une couche ici parce que je pense que c’est vraiment essentiel 😁 :

👉 Il faut se définir des objectifs précis dans la vie !

📝 Si vous voulez prendre la bonne direction et vous motiver à avancer, c’est vraiment important de prendre ce temps de réflexion pour choisir les objectifs sur lesquels vous voulez travailler sur les prochains mois.

Pour ça, j’utilise personnellement la méthode SMARTER pour définir mes objectifs. Si vous voulez en savoir plus, je vous explique en détail la méthode dans cet article 😊 :

Comment se fixer des objectifs motivants avec la méthode SMARTER ?

Comment se fixer des objectifs motivants avec la méthode SMARTER

Prioriser ses tâches

Un autre moyen de gagner en clarté, c’est de prioriser ses tâches pour savoir ce qu’il faut attaquer en premier 🎯.

Pour ça, j’utilise la matrice d’Eisenhower qui est un outil d’aide à la décision qui permet de classer ses tâches suivant leur urgence et leur importance. Si vous voulez en savoir plus sur cet outil, vous pouvez cliquer ici pour lire l’article sur le sujet.

J’ai également créé dans ma boîte à outils de l’orga un modèle de matrice d’Eisenhower à télécharger et à compléter 😉 :

Téléchargez gratuitement mon modèle de matrice d'Eisenhower pour prioriser vos tâches

Pour y accéder, il vous suffit de vous inscrire ici et vous recevrez immédiatement par email votre accès à la boîte à outils 📧. Vous y retrouverez tous les fichiers que j’ai créés pour vous aider à gagner du temps au quotidien 🤗

.

Limiter les choix possibles

Un autre moyen efficace d’éviter de procrastiner par manque de clarté, c’est de limiter les choix possibles pour pouvoir se décider plus facilement.

C’est pour ça que les routines et les habitudes sont aussi puissantes 🤩. Une fois qu’elles sont bien intégrées dans votre vie, vous n’avez plus à faire le choix chaque jour. Vous répétez les actions en mode automatique et donc votre cerveau n’a pas à réfléchir s’il doit ou non procrastiner dessus.

3. L’ennui 😴

Pourquoi on procrastine à cause de l’ennui ?

Bon ici la raison est assez logique en fait, quand une tâche nous paraît inintéressante au possible, on est forcément beaucoup moins motivé pour la faire et du coup beaucoup plus tenté de procrastiner dessus 😴.

Qui n’a jamais procrastiné sur une tâche administrative ou ménagère honnêtement ? 🤔 (Rassurez-moi, je suis quand même pas la seule hein ? 😅)

Et en plus, quand une tâche nous ennuie, on a beaucoup plus de mal à se concentrer dessus et on se laisse distraire sans arrêt pour éviter d’affronter justement cet inconfort 😒.

Comment s’en sortir ?

Mettre un peu de challenge

Une solution que j’aime beaucoup, c’est d’ajouter un peu de challenge dans une tâche ennuyeuse pour me motiver à la faire rapidement 😊.

Pour ça, rien de tel que de lancer un chronomètre pour finir le plus vite possible en se fixant une échéance très proche 🏃‍♀️, ou de faire une petite compétition amicale avec un proche ou un collègue (Avouez que ça motive de remplir sa déclaration d’impôts si vous dites à un ami « le premier qui a fini, il se fait payer le prochain verre par l’autre » ? 😁).

🕹 Bref les possibilités sont illimités mais l’idée c’est vraiment de transformer cette tâche ennuyeuse en jeu parce qu’on aime tous jouer, c’est naturel chez l’être humain.

Utiliser la méthode Pomodoro

⏰ J’utilise aussi beaucoup la méthode Pomodoro pour me concentrer et encore plus quand je dois faire des tâches qui m’ennuient. L’avantage avec cette méthode c’est qu’on coupe les distractions pour se concentrer pendant 25 minutes et après on peut s’accorder une pause 🤗. Ça évite de se déconcentrer toutes les 2 minutes mais en même temps, il y a des pauses suffisamment régulièrement pour que ça paraisse tenable 😅.

Pour en savoir plus sur cette méthode, je vous renvoie sur mon article détaillé où je vous explique tout ça :

Comment travailler plus efficacement avec la méthode Pomodoro ?

Vous cherchez à être plus efficace au travail ? Vous avez du mal à rester concentrée sur une seule tâche ? Alors la technique Pomodoro peut vous aider ! Le concept est d'une simplicité enfantine, il n'y a qu'à le mettre en pratique. Je vous explique tout dans cet article ;)

Prévoir une récompense

🥕 Ah la carotte, ça marche à tous les coups ! Et tellement plus que le bâton d’ailleurs, j’en suis vraiment persuadée 😊.

Rien de tel que de se prévoir une petite récompense quand on a terminé cette tâche ennuyeuse sur laquelle on procrastinait pour se motiver à s’y mettre 🎁.

Il n’y a pas besoin d’imaginer des récompenses très compliquées ou chères, une simple distraction sur laquelle vous avez tendance à succomber peut être une très bonne récompense à vous accorder 😉 (mais uniquement quand vous aurez fini hein 😅 )

Et comme ça, vous pouvez profiter à fond de votre récompense et vous féliciter d’avoir enfin terminé cette tâche qui vous ennuyait 🥳 !

4. Le surmenage 🤯

Pourquoi on procrastine quand on est surmené ?

Le surmenage, c’est aussi une des grandes causes de la procrastination même si on n’y pense pas toujours en premier lieu 🤯.

Déjà, quand on est surmené, on manque généralement d’énergie 😩. Et vous avez déjà du vous en rendre compte, quand vous êtes fatigué, vous avez encore moins envie de vous lancer dans une tâche compliquée ou de prendre des décisions difficiles.

Et avec le surmenage, on a le sentiment d’être complètement dépassé par toutes les choses qu’on a à faire. Du coup, on peut vite se sentir paralysé par toutes ces tâches et au final ne rien faire du tout donc procrastiner 😕.

On a aussi tendance à résister encore plus aux contraintes quand on se sent surmené. En fait on fait un blocage psychologique contre les obligations et notamment les obligations externes. C’est une façon pour le cerveau d’essayer de reprendre le contrôle.

Et donc tout ça fait qu’on procrastine parce que le surmenage nous empêche d’agir et de prendre des décisions 😔.

Comment s’en sortir ?

Apprendre à dire « non »

Je sais qu’elle est pas facile celle-là ! C’est pas facile de dire « non » quand on n’a pas l’habitude, quand est toujours partant pour tester de nouvelles choses, pour aider les autres 🙄.

Et j’avoue que j’ai vraiment mis longtemps pour apprendre à le faire (je travaille encore dessus d’ailleurs 😅) mais si vous vous sentez débordé, c’est vraiment la première chose à faire pour reprendre un peu le contrôle de votre vie !

Vous verrez d’ailleurs que la plupart des gens ne le prennent pas mal, ils peuvent tout à fait comprendre que vous avez vos propres priorités. Mais pour le savoir, il faut essayer 😉.

Avancer par petits pas

👣 On retrouve ici ma méthode des petits pas dont je vous parlais déjà plus haut. Il faut dire que pour moi c’est vraiment une méthode qui fonctionne pour résoudre beaucoup de problèmes 😊.

Donc pour ne pas vous sentir complètement dépassé par toutes ces choses à faire, avancez un pas à la fois, tâche après tâche plutôt que de vouloir tout faire d’un coup. Vous verrez qu’avec un peu de temps, vous aurez parcouru un chemin incroyable à coup de petits pas !

Favoriser un sommeil de qualité

Si vous me suivez un peu, vous savez que j’accorde une importance capitale au sommeil. Je pense qu’on sous-estime vraiment aujourd’hui l’importance du sommeil et l’impact d’un sommeil de mauvaise qualité 🤨, que ce soit pour notre santé ou notre productivité alors que c’est quelque chose d’absolument essentiel si on veut fonctionner au mieux de nos capacités.

🛏 Alors avant même de tester toutes les astuces dont j’ai parlé avant, je vous recommande sans hésiter de commencer par vous accorder suffisamment de sommeil et de bonne qualité tant que possible.

Si vous voulez des astuces pour ça, je vous invite à aller lire cet article d’ailleurs 😉 :

Mieux dormir pour avoir plus d’énergie, comment faire ?

Mieux dormir pour avoir plus d'énergie, comment faire

Conclusion

Encore une fois, j’étais partie pour faire un article « pas trop long pour une fois », résultat des courses, on frôle les 3000 mots.. Je crois que je n’y arriverais jamais à faire court en fait 😅.

En tout cas, j’espère que cet article vous aura éclairé sur les principales causes de la procrastination et surtout vous aura donné des pistes pour vous aider à dépasser ce problème 🤗.

Alors vous aussi vous avez tendance à procrastiner un peu trop souvent ? A cause de quoi surtout ? 🤔 Qu’est-ce que vous avez déjà testé pour dépasser ça ? N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire pour qu’on en discute 😊.

Si l’article t’a plu, n’hésites pas à le partager sur Pinterest 😊

Pour faire passer le mot :

12 commentaires pour “Les 4 principales causes qui nous poussent à procrastiner (et comment s’en sortir)

  1. Hello ! Avec tout cela, adieu la procrastination !! Avant tout, pour ma part, me fixer des objectifs clairs, accessibles et avancer à mon rythme, mais en avançant….🤩

    1. Haha c’est bien l’objectif de tout ça oui ! 😁
      Et oui clairement les objectifs clairs c’est déjà un premier pas essentiel ! Après, comme tu dis, il faut y aller à son rythme, pas à pas, sans forcément vouloir en faire trop mais justement célébrer chaque petit pas parcouru, c’est comme ça qu’on avance 🤗

    1. Hello Stéphanie ! Contente que cet article t’ai aidé à trouver les causes, c’est déjà un grand pas d’arriver à les identifier 😉 Maintenant il n’y a plus qu’à mettre en place des petites actions, des petits pas pour travailler dessus. Pas besoin de vouloir en faire trop au départ, c’est vraiment pas à pas qu’on y arrive 😉

  2. Merci pour ton article ! Je me suis reconnue dans deux points que tu cite: la peur et le manque de clarté. Pareil que toi avant j’avais peur de me lancer dans le blogging, je remettais tout à plus tard.. Et aussi je manquais de précision dans mes objectifs.. Mais fort heureusement c’est quelque chose qu’il est possible de surmonter !

    1. Oui, comme tu dis heureusement que c’est possible d’en sortir ! J’en suis la preuve vivante 😆
      Et je trouve que déjà quand on comprends les causes, on a fait un gros morceau du travail, après le reste vient pas à pas en mettant en place les bons outils, comme des objectifs clairs par exemple ! C’est super que tu ais réussi aussi à te lancer dans le blogging 🤗

  3. Hello ! Cet article est génial et concerne ma situation actuelle en cette période 😅 avant le confinement je n’en procrastinais pas tellement ou du moins je procrastinais pour des petites choses. Sauf que maintenant je procrastine pour les études… l’horreur. Plus de motivation… il faut vraiment que je me bouge ! Du coup je me fait un planning mais j’en ai tendance à le sur-charger donc je n’en fais pas tout ce que j’avais prévu et ça plomb le moral… il faut vraiment que je me reprenne et merci pour tes conseils !

    1. Oh merci beaucoup Cécile pour ton commentaire, et surtout c’est top si mes conseils peuvent t’aider là-dessus.
      Et oui le confinement, ça nous bouscule un peu toutes dans nos habitudes, dans notre quotidien sans compter ce stress un peu constant, ça fait beaucoup de choses à gérer, c’est normal d’avoir des baisses de motivation.
      L’important c’est de reprendre petit à petit. Pour ton planning, effectivement, il faut vraiment pas te surcharger. Je trouve que le fait de se fixer uniquement 3 priorités maximum par jour fonctionne vraiment bien ! Et surtout n’hésites pas à te prévoir aussi des moments de repos dans ton planning, des pauses, du temps pour toi, c’est ça qui fait que tu tiendras sur le long terme 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut