Les 6 phases de la procrastination - Cover Post

Les 6 phases de la procrastination

Je vous ai déjà parlé de la procrastination, cette tendance à remettre à plus tard des choses qu’on sait pertinemment qu’on devrait faire. On a déjà vu dans des précédents articles les 4 raisons principales qui nous poussent à procrastiner et même différentes astuces pour s’en sortir 😉.

Mais je pense qu’il est important aussi de comprendre vraiment le processus de la procrastination pour s’en débarrasser 🤔. D’ailleurs de façon générale, pour dépasser n’importe quel problème, il faut d’abord le comprendre en détail.

Je vais donc vous expliquer les 6 phases de la procrastination ici. Bien sûr, le but n’est pas juste de vous expliquer le problème, on verra aussi ce qu’on peut faire pour s’en sortir pour chacune de ces 6 phases 🤗.

Alors, quand on procrastine, ça se passe comment en fait ? Quelles sont ces différentes phases de la procrastination ? Je vous explique tout 😊 !

Phase 1 : Intention

Déjà, tout commence à la base avec une intention, une volonté de se mettre en action pour se lancer dans ce projet, cette tâche. Cette tâche peut être imposée par l’extérieur (faire sa déclaration d’impôt par exemple) ou un objectif personnel qu’on veut accomplir (lancer un blog).

C’est la toute première étape et à ce stade, on est généralement motivée pour passer à l’action. On a même prévu de s’y mettre à l’avance par rapport à l’échéance 😁 (s’il y en a une).

Pour dépasser le problème :

Je vous explique les 6 phases de la procrastination pour vous permettre de mieux comprendre ce problème et le dépasser (oui c'est possible!) #procrastination #organisation #développementpersonnel

📝 Au moment même de choisir la tâche ou le projet qu’on souhaite accomplir, il faut bien préciser ce qu’on veut faire et s’assurer que c’est réalisable. En se lançant sans précision dans un projet de grande envergure, on sera beaucoup plus tenté de procrastiner par manque de clarté et par peur.

Par exemple, se lancer dans un projet du genre « écrire un livre » 📖, on ne sait même pas par quel bout le prendre, par où commencer et ce qu’on doit faire exactement. Alors que si on précise ça en disant « écrire 500 mots par jour pendant 50 jours », là on a une vision bien plus claire de ce qu’on doit faire et ça parait aussi beaucoup plus réalisable.

Phase 2 : Déni

Maintenant qu’on a défini notre intention d’agir, nous passons ensuite à la deuxième phase de la procrastination : le déni

Généralement, c’est à ce moment là qu’on va commencer à trouver toutes les excuses du monde 😅 :

  • En fait j’ai encore largement le temps, c’est pour la semaine prochaine
  • Non mais là, ce n’est pas le moment idéal, il faudrait que je fasse ça avant
  • Finalement, ce n’est pas le plus urgent, il vaut mieux que je m’occupe de ce truc là avant (truc qui n’est généralement pas du tout urgent ^^ »)
  • Ah mais pour me lancer, il faut d’abord que je fasse des recherches, que je range mes affaires, que je lise 12 livres sur le sujet etc..

La tâche qu’on veut faire à la base est inconfortable, elle peut être difficile ou ennuyeuse mais dans tous les cas, ça ne nous met pas à l’aise de le faire 😕. Et au lieu d’affronter cette peur et cet inconfort, notre cerveau 🧠 (qui déteste sortir de sa zone de confort) préfère rester dans le déni et trouver tous les fausses excuses du monde pour ne pas passer à l’action.

Pour dépasser le problème :

Pour se sortir de cette phase, le plus important est vraiment de prendre conscience du problème. Après tout, on le sait au fond de nous que tout ça c’est des fausses bonnes excuses et qu’il faudrait passer à l’action à la place.

Donc c’est important quand on se rend compte qu’on est dans cette phase de déni de prendre le temps de réfléchir un peu pour comprendre quelles sont les peurs qui se cachent derrière 🤔. Quelle est la vrai raison derrière ces fausses excuses. C’est en identifiant précisément ce qui vous fait peur dans cette tâche que vous pourrez ensuite dépasser ces peurs et vous mettre en action 😉.

Phase 3 : Évitement

A ce stade, on va rentrer en plein dans le processus procrastinatoire et on va tout faire pour éviter la tâche en question 🙈. C’est le moment où on va s’atteler à toutes ces autres tâches qui ne sont absolument pas prioritaires mais qui nous paraissent essentielles sur le moment (« tiens et si je faisais un grand ménage dans mon placard plutôt que d’attaquer ma déclaration d’impôt. C’est quand même bien plus important là tout de suite ».. 😆)

Je vous explique les 6 phases de la procrastination pour vous permettre de mieux comprendre ce problème et le dépasser (oui c'est possible!) #procrastination #organisation #développementpersonnel

Dans cette phase, on a aussi tendance à se laisser distraire par tout ce qui se passe autour de nous 🙄 (« oh une nouvelle notification facebook », « tiens un mail à lire »). C’est un moyen pour nous d’échapper temporairement à l’inconfort que provoque la tâche sur laquelle on procrastine.

Pour dépasser le problème :

Ici aussi, la prise de conscience est essentielle pour réaliser ce qui est en train de se passer (« non je n’ai pas besoin de ranger mon placard, j’essaye juste d’éviter autre chose » 😅) et à partir de là, on peut commencer à avancer.

On peut déjà se fixer des tâches prioritaires sur la journée 📝, en prenant bien soin de choisir des tâches qui sont réalisables et en s’interdisant le reste tant qu’on a pas fini cette partie là.

📵 Et on peut aussi limiter au maximum les possibilités de distractions, en commençant par notre téléphone et l’accès à Internet qui sont des puits de distraction infinis.

👉 Si vous voulez des techniques pour lutter contre les distractions, je vous en ai listé 14 dans cet article (de la plus simple à la plus extrême 😁 ) :

14 façons de limiter les distractions pour améliorer votre productivité

14 façons de limiter les distractions pour améliorer votre productivité

Phase 4 : Culpabilité

Vous aviez commencé la journée pleine de bonnes intentions et puis vous avez trouvé toutes les meilleures excuses et vous avez évité de passer à l’action pendant tout ce temps. Sauf qu’à un moment donné, vous savez bien que vous n’avez pas avancé sur ce que vous aviez prévu initialement 😔.

Et c’est là que vient la 4ème et clairement pas la plus agréable des phases de la procrastination 😕 : la culpabilité

▶️ C’est d’ailleurs ce qui caractérise la procrastination par rapport à de la simple distraction : on s’en veut de ne pas être passé à l’action, on sait qu’on aurait du le faire et qu’on ne l’a pas fait. En fait, on est constamment dans la culpabilité quand on procrastine. Que ce soit après coup quand on se rend compte qu’on n’a pas du tout avancé ou même pendant qu’on évite la tâche, on a toujours cette petite voix qui nous dit « tu ne fais pas ce que tu devrais faire 🤨«  et qui nous empêche de profiter pleinement des temps de détente.

Pour dépasser le problème :

La culpabilité va de pair avec la procrastination et donc pour se débarrasser de l’une, il faut résoudre l’autre. Vous pouvez vous servir de ce sentiment pour réaliser qu’il y a un problème et mettre en place petit à petit les moyens de le dépasser 😉.

Je ne vais pas vous promettre une recette miracle qui permet de s’en débarrasser dans la minute, ça n’existe pas. Mais pour avoir moi-même réussi à dépasser la procrastination alors que c’était un vrai problème dans ma vie, je sais que c’est possible en y allant pas à pas et en mettant en place différentes méthodes positives dans sa vie 🤗.

Dépasser la procrastination, c'est possible !

Phase 5 : Panique

⏰ Si la tâche que vous repoussez à une échéance fixe, il va forcément arriver un moment où cette échéance se rapproche dangereusement.

A ce stade, vous allez commencer à paniquer parce que vous vous rendez compte que vous n’aurez pas le temps de faire le travail comme il faut 😱. Vous allez alterner entre les moments de stress intense « mais comment je vais pouvoir finir ça dans les temps !? » et la culpabilité de ne pas avoir commencé plus tôt « mais pourquoi je ne m’y met que maintenant !? ».

L’avantage de cette phase, c’est que ça devrait vous motiver à passer à l’action 🏃‍♀️ puisque vous n’avez plus le choix à moins de vouloir subir les conséquences de votre inaction. Mais on peut aussi rester paralysé par ce stress justement.

Pour dépasser le problème :

La panique va peut-être vous pousser à l’action mais ça ne vous aidera pas forcément à faire le meilleur travail possible 🤯. Donc même si vous avez procrastiné pendant longtemps, il faut prendre le temps de vous calmer avant d’essayer de faire du mieux possible avec le temps qu’il vous reste.

Prenez quelques minutes pour respirer, vous détendre un peu et rappelez-vous pourquoi vous vouliez accomplir cette tâche initialement 😉.

Phase 6 : Mise en action forcée

Je vous explique les 6 phases de la procrastination pour vous permettre de mieux comprendre ce problème et le dépasser (oui c'est possible!) #procrastination #organisation #développementpersonnel

Avec l’échéance qui approche et la panique ressentie précédemment, vous vous sentez forcé dans cette dernière phase de vous mettre en action. Ce n’est plus possible de repousser à ce stade 😅.

C’est le moment de travailler sous pression, en essayant de faire son mieux pour compléter cette tâche que vous aviez initialement choisi. C’est aussi à ce moment là que vous allez penser à toutes ces choses que vous auriez pu faire et approfondir si vous n’aviez pas procrastiné 😩. Donc vous allez sûrement ressentir de la culpabilité, c’est tout à fait normal dans le processus.

Après ce temps de mise en action forcée, vous n’aurez pas forcément fait le meilleur travail possible mais moyennant quelques nuits blanches et beaucoup de café, vous allez éventuellement finir la tâche prévue 😉.

Pour dépasser le problème :

Quand on se rend compte qu’il n’est plus possible de réaliser le projet comme prévu initialement parce que le temps manque, il faut prendre le temps de considérer les options possibles 🤔. Ce n’est pas forcément toujours possible bien sûr mais ça vaut le coup de se demander s’il est possible de repousser un peu l’échéance ou de simplifier le projet initial de façon à pouvoir rendre un travail de qualité.

Bien entendu, repousser l’échéance est une option intéressante uniquement si vous mettez en place des actions pour éviter de procrastiner de nouveau jusqu’à la prochaine échéance 😅.

Conclusion

Et voilà, j’espère que cet article vous aura permis de mieux comprendre les différentes phases du processus de procrastination et surtout de vous sortir de ce cercle vicieux.

En tout cas, je tiens à insister sur un point : la procrastination n’est pas une fatalité ! Il est tout à fait possible de s’en sortir en mettant en place les bonnes méthodes, j’en suis la preuve vivante 😉.

Est-ce que vous vous retrouvez dans ces différentes phases de la procrastination ? 🤔 Qu’avez-vous essayé pour dépasser ça ? Laissez moi un petit commentaire pour qu’on en discute 😊

Je vous explique les 6 phases de la procrastination pour vous permettre de mieux comprendre ce problème et le dépasser (oui c'est possible!) #procrastination #organisation #développementpersonnel
Pour faire passer le mot :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut